Elections US: 30% des votes ont été ‘électroniques’

Régulations

Cette élection présidentielle américaine, qui laissait entrevoir une très courte avance aux démocrates, aura été un test pour le vote électronique – pas toujours efficient…

Près d’un votant sur trois aura fait usage d’une machine à voter électronique. 27 Etats de la Fédération ont proposé ce mode de scrutin assisté par ordinateur. C’est une petite révolution en soi, car, on s’en souvient, bien des objections ont été soulevées sur la fiabilité des appareils. Les plus hautes institutions des autorités fédérales s’étaient inquiétées du bon fonctionnement de ces machines.

On est encore loin du vote par Internet tel que l’Europe l’a déjà expérimenté. Les machines à voter électroniques se retrouvent notamment dans les Etats où la bataille entre John Kerry et George W. Bush aura été la plus rude: les trois Etats critiques -Ohio, Pennsylvanie et Floride- auxquels il faut ajouter l’Iowa, le Colorado, le Nevada, et le Nouveau Mexique. On retiendra de cette élection 2004 qu’une armée d’avocats et autres observateurs (par milliers!) ont été commis auprès des bureaux de vote où, précisément, de telle machines électroniques étaient sujettes à discussion. Certains analystes politiques faisaient déjà état d’une issue incertaine du scrutin car beaucoup de constestations et de recours judiciaires, pour vices de forme ou dysfonctionnements, seraient invoqués pour retarder le comptage des voix. Or dès le commencement du scrutin ces derniers jours par voie électronique, des objections aux machines à voter ont été recensées dans 16 Etats! Les plus virulents opposants aux systèmes d’e-voting font valoir qu’il peut être très facile de falsifier le code des ordinateurs et de modifier le résultat de bureaux de vote, sans véritable moyen d’effectuer un double contrôle des opérations. En Floride, où l’on a recensé le plus d’incidents (44), il a seulement été question de machines qui ont “lâché”. Mais certains électeurs ont constaté qu’ayant voté Kerry, ils ont dû corriger quand ils ont vérifié l’enregistrement de la marchine qui les faisait voter Bush… L’association ITAA (Information Technology Association of America) ne monte pas en épingle ces “erreurs”. Elle reconnaît qu’il puisse y avoir des pertes d’enregistrements suite à des défaillances de serveurs, mais elle se félicite au contraire du bon déroulement. A voir…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur