Emploi: pas d’inversion de tendance sur le front du chômage IT

ProjetsRégulationsSSII

200 chômeurs de plus étaient inscrits dans les systèmes d’information fin janvier 2015. Si l’analyse est étendue aux demandeurs d’emploi des catégories ABC, la hausse est plus marquée.

Contrairement à la tendance générale, le chômage des informaticiens a persisté en janvier. D’après Pôle emploi et la Dares, 37 300 chômeurs de catégorie A étaient inscrits dans les « systèmes d’information et de télécommunication » fin janvier 2015, alors qu’ils étaient 37 100 fin décembre. Certes, la hausse ne dépasse pas 0,6% sur un mois, mais elle atteint 7,5% sur un an.

Si l’on élargit l’analyse aux catégories ABC (où se côtoient les sans emploi et les personnes ayant exercé une activité réduite), le total passe à 45 900 demandeurs d’emploi (contre 45 400 en décembre). Là encore, la progression est relativement faible sur un mois (+1%), mais nettement plus marquée sur un an (+8%). En outre, le nombre de demandeurs d’emploi dans la profession atteint des niveaux record. Il faut remonter au début d’année 2005 pour obtenir des chiffres similaires.

À qui profite l’augmentation des recrutements ?

Le chômage dans les métiers IT demeure élevé et les salaires stagnent, sauf pour les experts. Malgré tout, selon l’Apec, la croissance des recrutements de cadres en informatique constatée l’an dernier, se confirme en ce début d’année 2015 (+2%). Les recruteurs ciblent principalement les jeunes cadres. Si les professionnels de l’informatique web et de la maîtrise d’ouvrage sont les plus prisés, les administrateurs systèmes et réseaux doivent faire face à une baisse des offres d’emploi.

Lire aussi :
Recrutement : embellie pour le Web et la maîtrise d’ouvrage, déprime pour les admin


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur