Ericsson en ligne

Cloud

Sony Ericsson de son côté affiche de beaux résultats

Le géant des équipements télécoms Ericsson annonce pour le troisième trimestre un bénéfice imposable de 8 milliards de couronnes suédoises (844 millions d’euros) contre 6,4 milliards du trimestre comparable de 2004. Les analystes tablaient sur 8,03 milliards de couronnes.

La marge brute atteint 45,2% contre 47,1% il y a un an. “Ce déclin de la marge est notamment lié à la forte croissance des activités et à l’installation de réseaux non encore facturés”, a précisé le groupe. Son chiffre d’affaires atteint pour la période 36,2 milliards de couronnes contre 31,8 milliards un an auparavant (+14%). Le suédois, contrairement à Nokia, ne fait pas preuve d’un grand optimisme: “Pour 2005, nous continuons de penser que le marché mondial des systèmes mobiles, mesuré en dollar américain, montrera une croissance modérée par rapport à 2004”, explique le groupe dans un communiqué. Une croissance modérée qui s’explique par la concurrence très rude dans le secteur des équipements pour opérateurs mobiles. Cette activité, premier métier d’Ericsson, a progressé de 13% à 26,8 milliards de couronnes. Du côté de la fabrication de mobiles, la joint venture Sony Ericsson affiche une croissance solide, tout comme Nokia et Motorola. Le groupe a écoulé pendant la période 29% de combinés en plus qu’il y a un an. Le chiffre d’affaires de la filiale a progressé de 22%. Le résultat opérationnel a atteint 700 millions de couronnes. Nokia estime que le marché des combinés devrait battre un nouveau record cette année, avec 780 millions d’unités vendues, contre 760 millions envisagés auparavant. En 2004, le marché mondial s’était élevé à 643 millions d’appareils.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur