European CIONET : les DSI européens plébicitent les réseaux large bande

Cloud

Lors du congrès CIO City, l’association des DSI européens CIOnet publie une étude sur réseaux les hauts débits, commentée par Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne.

De notre envoyé spécial à Bruxelles – Les DSI européens se préoccupent des réseaux à hauts débits, et interrogent la communication de Bruxelles.

Dans son enquête intitulée « Renforcer la valeur métier du large bande » (*), l’association CIOnet, en partenariat avec l’INSEAD, montre que les deux tiers des DSI en Europe de l’Ouest disent tirer parti des réseaux à très haut débit.

Sur les sites où les réseaux sont les plus rapides (entre 10 et 100 Mb/s), 33 % des 110 répondants du panel déclarent avoir enregistré une amélioration des performances dans un facteur de 1 à 3 sur les trois années écoulées, 15 % d’entre eux l’ont constaté dans un facteur supérieur à 10. En revanche, 26 % déplorent ne pas avoir vu d’amélioration significative.

S’agissant des coûts, 30 % des DSI européens qui ont bénéficié de la progression des hauts débits constatent que les prix sont restés stables, sur les trois années écoulées. Mais 18 % déplorent que, globalement, les coûts aient augmenté de plus de 25 %, et 44 % constatent que les coûts ont augmenté, mais avec une hausse restant inférieure à +25 %.

La question suivante portait sur l’usage des réseaux large bande. Toujours parmi ceux qui ont enregistré une progression vers les hauts débits, 49 % déclarent les avoir utilisés pour renforcer la communication, le collaboratif au sein de leur organisation. Pour 41 %, c’est l’utilisation pour sécuriser et renforcer la continuité de service. Et 19 % constatent que les hauts débits ont contribué à faciliter les projets de réorganisation interne des tâches.

Quelles priorités pour le futur proche ?

Pour le futur proche, les DSI européens ont été invités à citer les trois usages qu’ils envisagent en priorité pour tirer parti des réseaux large bande. Pour 62 %, il va s’agir de déployer des services en ligne en mode SaaS (Software as a Service) ; pour 55 %, l’objectif est de rendre encore plus efficaces les processus métiers ; pour 51 %, l’enjeu c’est de renforcer le collaboratif ; 45 %, c’est faciliter les échanges vers l’extérieur, avec les partenaires et pour 45 % la priorité ira au renforcement des communications avec les clients.

Dans son commentaire, Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne a dit prendre bonne note de ces orientations, se disant convaincue que les autorités de Bruxelles peuvent – et doivent – contribuer à lever les barrières limitant l’adoption des réseaux large bande dans les entreprises. Devant le parterre des 150 participants du congrès CIO City réunis ici à Bruxelles, Neelie Kroes a également mentionné le cloud computing comme étant « une opportunité extraordinaire de résoudre des problèmes critiques dans nos organisations » et « un vrai défi pour la communication numérique entre les diverses institutions européennes ».

___
(*) Enhancing the business value of broadband‘, étude publiée à l’occasion du congrès CIO City tenu à Bruxelles ce 20 avril. Enquête réalisée par CIOnet et l’eLab de l’INSEAD, avril 2012.
Lire, par ailleurs, sur SiliconDSI,  l’article  ‘CIO City, le congrès européen des DSI et la nouvelle gouvernance IT‘)

____
(Photo) Les trois lauréats du trophée CIO CITY 2012,  Oliver Bussmann, Executive vice-president & CIO, de SAP AG (Walldorf, Allemagne), José Manuel Inchausti Pérez, DSI de MAPFRE (compagnie d’assurance, Madrid, Espagne) et Pieter Schoehuijs, DSI de Akzo Nobel (Amhem, Pays-Bas).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur