Facebook modifie ses conditions d’utilisation et s’emmêle les pinceaux

Sécurité

En modifiant les règles de confidentialité et d’utilisation du site, Facebook s’attire, une fois encore, les critiques des utilisateurs.

Voilà presqu’une semaine, le fondateur du site de réseau social Facebook, Mark Zuckerberg avait annoncé la modification de certains paramètres de confidentialité dans l’utilisation du site aux 350 millions d’utilisateurs. Des critiques se sont déjà faites jour, comme le passage en mode public (visible par tous) de la plupart des informations du profil utilisateur…

Les utilisateurs ont ainsi remarqué que certains détails avaient changé sur leur page « personnelle » de Facebook. Tout d’abord, le site a vu la suppression des « réseaux » regroupant les membres d’une même zone géographique mais surtout la modification des paramètres de confidentialité.

A la loupe Facebook explique que la page dédiée à la confidentialité et aux données personnelles a été simplifiée. Pour autant elle se résume à l’impossibilité de sélectionner les options habituellement disponibles dans les paramètres de confidentialité. Il est, en effet, uniquement possible de choisir entre la conservation des anciens paramètres ou l’ouverture de l’accès à « Tout le monde » ou aux « Amis et leurs amis ». Un état que recommande Facebook. Par déduction il n’est pas possible de retrouver vos anciens paramètres et de les régler finement.

Il semble donc que le site aiguille ses utilisateurs vers une utilisation qui permet d ‘être plus visible sur le Web. Pour preuve, la règle a désormais changé sur la mise en ligne de contenus. Dans un communiqué, Facebook explique que «lorsque vous publiez quelque chose avec l’option Tout le monde, vous indiquez que ce contenu peut être vu par tout un chacun sur Internet ». Un changement qui signifie que toute publication n’est plus destinée aux seuls utilisateurs de Facebook mais du Web entier.

A l’image des tweets de Twitter, n’importe quelle information sera indexée par les moteurs de recherche. Le risque est alors grand de voir des renseignements personnels tels que de numéros de téléphone, e-mail, opinions politiques et religieuses, photographies tomber entre de mauvaises mains…

De l’avis de nombre de spécialistes des réseaux sociaux, la manœuvre de Facebook a été entreprise en vue de favoriser les recherches de personnes. Si l’intérêt de tels sites est de partager des informations, reste que chacun est libre de délimiter ses propres règles pour tenter de protéger sa vie privée. Pour rester caché, le meilleur moyen reste encore de ne pas s’inscrire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur