Flash: Adobe arrête les frais, bye bye l’iPhone

Logiciels

Quand y en a marre, y a en marre. Le divorce entre Adobe et Apple est bel et bien consommé. Décision à l’appui : l’arrêt du développement de Flash pour l’iPhone.

Cette fois, c’est sûr, Adobe jette l’éponge. Mike Chambers, le chef produit responsable de Flash pour l’éditeur, l’a annoncé le 20 avril sur son blog. Désormais, Adobe va se concentrer sur Android et non plus (jamais) sur l’iPhone.

« Heureusement, Apple n’est pas le seul acteur. Les téléphones sous Android connaissent un succès croissant […] et de nombreuses tablettes Android doivent sortir cette année. Nous travaillons de pair avec Google pour amener Flash Player et Adobe Air sur ces appareils », écrit-il, visiblement très confiant.

La modification de la licence d’Apple ou la goutte d’eau qui a …

Le torchon brûle depuis quelques années déjà entre l’éditeur et la firme de Cupertino. Mais c’est la modification du « Program License Agreement » , et notamment de l’article 3.1.1 du contrat liant les développeurs à l’App Store, qui a fait déborder le vase. Mike Chambers souligne que « durant tout le processus de développement de Flash CS5, [la firme a respecté] les termes de la licence Apple » jusqu’à ce… qu’Apple modifie le contenu de cette licence, obligeant ainsi les développeurs à utiliser son kit de développement pour mettre au point leurs applications.

Le chef produit enfonce le clou en précisant qu’Adobe n’est pas la seule victime d’Apple. La dictature menée par la firme de Cupertino s’applique aussi, depuis la semaine dernière à l’application NewToons du caricaturiste américain et prix Pulitzer Mark Fiore, comme nous l’avons déjà évoqué. La politique d’isolement d’Apple est vivement commentée au sein de la blogosphère mais aussi en dehors. Lors de la conférence de lancement de CS5 d’Abobe à Paris, l’affaire a fait du bruit. Les participants ne se montrant pas avares de commentaires…

Au final, Flash restera disponible sur d’autres environnements que l’iPhone. Notons aussi que l’affaire aurait pu plus mal tourner puisque des rumeurs d’un dépôt de plainte de Flash contre Apple circulaient encore il y a quelques jours selon le site américain IT World.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur