Forrester tape encore sur le triple-play

Régulations

L’institut d’études estime que l’intérêt des consommateurs pour ce type de service stagne. Vraiment ?

Forrester estime que le succès du triple-play en Europe est exagéré. Malgré des taux de croissance à deux chiffres, des dizaines de millions d’abonnés (10,5 millions en France), l’engouement des consommateurs commencerait à patiner, affirme le cabinet d’analyses.

Forrester rappelle d’abord que seulement 8% des Européens de l’Ouest ont accès au triple-play et 36% d’entre eux déclarent qu’ils sont intéressés par ce type d’offre.

Voilà pour les bonnes nouvelles. Mais Forrester souligne que si l’on observe une croissance dans l’adoption réelle du triple-play par rapport à l’année dernière, l’intérêt des consommateurs

stagne.

Explication: “la majorité des consommateurs européens n’est pas encore convaincue par l’idée même du triple-play, et il existe des différences majeures entre les pays”.

Si les consommateurs ne sont pas encore convaincus par l’intérêt du triple-play, quel sera alors l’accueil pour la fibre optique ? Les opérateurs doivent-ils s’inquiéter surtout au vu des investissements colossaux nécessaires ?

Ce n’est pas la première fois que Forrester affiche son sceptissime concernant le triple-play. Avant cette étude sur les consommateurs, l’institut avait publié un rapport sur les conséquences financières de ce service pour les opérateurs.

Forrester ne mâche pas ses mots et parle de “suicide financier”. Et de s’expliquer: la faiblesse des perspectives de revenus et l’ampleur des investissements nécessaires au triple play pourraient entraîner des pertes significatives pour les opérateurs télécoms historiques.

L’institut d’études évalue même le gouffre financier à 3.700 euros par abonné (moyenne européenne) au bout de 10 ans ! La somme atteindrait 4.311 euros en France.

Pour Forrester, les opérateurs historiques sont allés trop vite et certains nouveaux services comme l’IPTV ne susciteraient pas l’engouement espéré (une conclusion qui ne se vérifie pourtant pas partout).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur