France, Chili et USA partagent un supercomputer

Régulations

Le Idaho National Engineering and Envirenemental Laboratory se dote d’un supercomputer signé SUN pour partager des développements avec des chercheurs français et chiliens

1,97 millions de dollars ! Pour cette somme, Sun Microsystems loue – pour 3 ans – 230 serveurs reliés entre eux, un supercomputer pour le laboratoire de l’Idaho National Engineering and Envirenemental Laboratory. Avec l’objectif d’atteindre les 1.500 giga flops, ce qui placera le supercomputer au top 150.

Les projets du laboratoire portent sur des recherches sur la prochaine génération de centrales nucléaires, les origines de la vache folle et le développement de microbes capables de manger des métaux afin de nettoyer des sites contaminés. L’originalité du projet provient du partage des ressources entre des chercheurs américains, français et chiliens. Pour cela, le supercomputer devra obtenir l’agrément du Département américain de l’énergie, en particulier sur le système de partage des ressources et d’isolation des travaux entre les utilisateurs. Ainsi, le laboratoire privilégie le partage des ressources à la puissance nominale? “La réalité est que, lorsque vous augmentez les ressources pour un chercheur, ils augmentent leurs problèmes et la taille de leurs modèles” a fait remarquer avec justesse Eric Greenwade, le responsable des systèmes d’information du laboratoire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur