France : les MVNO à la peine, l’Arpu stagne

Régulations

51 millions de personnes sont abonnées à une offre mobile, soit 80,8% de la
population

Le dernier tableau de bord de l’Arcep, le régulateur des télécoms est riche en enseignements. Couvrant le dernier trimestre 2006, il illustre une fois encore la bonne santé du secteur, porté par les Fêtes de fin d’année.

Selon l’Autorité, on comptait à fin 2006 51.042.700 abonnés mobiles dans notre pays, soit un taux de pénétration de 80,8%. Sur trois mois, la croissance a été forte : +3,8% soit 1,87 million de nouveaux clients. Il y a un an, la progression avait été quasiment similaire : +1,9 million de nouveaux clients.

Le chiffre d’affaires total généré sur la période atteint 5,2 milliards d’euros contre 5,1 milliards un an plus tôt. Mais le point important concerne le revenu par abonné. Ce dernier stagne : 37 euros contre 39,3 euros il y a un an, soit un repli de 6,5%. Malgré la multiplication des services à valeur ajoutée liés aux offres haut débit mobile, l’Arpu baisse, ce qui pose un problème de taille aux opérateurs.

Si les abonnements 3G progressent : le parc de téléphones multimédias compte 15 millions de terminaux soit 7% de plus qu’il y a un an, les services payants sont peu utilisés…

On l’a dit, le taux de pénétration frôle les 81%. Ce qui devrait laisser de la place aux opérateurs virtuels (MVNO), notamment depuis l’arrivée d’acteurs de poids comme Carrefour, Auchan… Pourtant, malgré un marché effervescent, les résultats tardent à vraiment décoller.

Le parc MVNO compte à fin décembre 1,39 million de clients soit 2,79% du parc total. Cette proportion était de 1,99% à fin septembre et 0,60% il y a an. Le marché progresse mais ralentit la cadence : les MVNO ont séduit 438.000 clients lors du dernier trimestre, soit 23% des recrutements nets contre 55% au deuxième trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur