Gemalto: les fuites de données ont tendance à faire fuir les clients

Data & StockageRégulationsSécurité
fuite-donnees-gemalto

Une majorité d’internautes se détourneraient d’une entreprise victime d’une fuite de données les concernant. Il faut développer le réflexe de l’authentification forte, selon Gemalto (infographie).

L’ambivalence des clients en matière de sécurité numérique prime, rapporte Gemalto avec une étude à l’appui (“Data Breaches and Customer Loyalty 2017”).

Une majorité se détournerait d’une entreprise victime d’une violation de données. Mais une minorité utiliserait les outils mis à sa disposition pour mieux protéger ses comptes en ligne.

L’enquête commandée par le spécialiste européen de la sécurité numérique a été réalisée par le cabinet Vanson Bourne.

10 500 internautes ont été interrogés. Onze marchés sont couverts : Allemagne, Benelux, France, Royaume-Uni, États-Unis, Brésil, Afrique du Sud, Émirats arabes unis, Inde, Japon et Australie.

Premier enseignement du sondage : 67% des répondants ne feraient plus affaire avec une entreprise victime d’un vol de données financières et d’autres informations sensibles.

Par ailleurs, une majorité tournerait le dos à un distributeur/commerçant (61%), une banque (59%) ou un média social (58%) rapportant une violation de données.

Or, seul un quart des personnes interrogées pensent que les entreprises prennent “très au sérieux” la sécurité des données clients.

Un ressenti qui tranche avec les retours d’organisations professionnelles préparant l’entrée en vigueur, le 25 mai 2018, du Règlement général sur la protection des données ou RGPD (ou GDPR en anglais)…

Mieux protéger pour se conformer au RGPD

Informés ou pas de l’approche du RGPD européen, 67% des répondants considèrent les entreprises comme étant responsables de la sécurité des données.

Mais Gemalto observe que, même lorsqu’une entreprise met à disposition de ses clients des solutions ou processus de sécurité robustes, une minorité s’en empare.

Parmi ceux qui utilisent activement les réseaux sociaux, par exemple, 27% “seulement” déclarent utiliser l’authentification forte pour sécuriser tous leurs comptes sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, certains clients font même preuve de désintérêt ou de négligence lorsqu’il est question de protéger leurs propres données.

Ainsi, 56% des répondants utiliseraient le même mot de passe pour accéder à plusieurs comptes en ligne.

Prêchant pour sa paroisse, Gemalto recommande donc aux entreprises d’adopter une approche plus offensive en matière de sécurité des données.

“En vue de l’application de réglementations comme le RGPD, les entreprises doivent désormais imposer des protocoles de sécurité à leurs clients pour assurer la sécurité de leurs données”, juge par voie de communiqué Jason Hart, Chief Technology Officer (CTO) Identity & Data Protection chez Gemalto.

“Ces solutions ne doivent plus être proposées en option. Elles doivent être obligatoires, sans quoi les entreprises devront non seulement faire face à de lourdes conséquences financières, mais aussi à des poursuites judiciaires intentées par les clients.”

93% des clients interrogés envisageraient de poursuivre en justice les entreprises compromises, selon l’enquête réalisée par Vanson Bourne pour Gemalto.

Le fournisseur livre, en anglais, une infographie pour illustrer les résultats du sondage :

customer_loyalty_2017_infographicFrom safenet.gemalto.com

Lire également :

Sécurité IT : le vol massif de données chez Uber suscite la stupeur parmi les experts

Sécurité IT : la France affronte des « cyberattaques pros », selon PwC

crédit photo © Arthimedes / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur