Google Buzz transforme Gmail en centre de communications unique

Cloud

Google Buzz permet de gérer ses partages de contenus en ligne en s’appuyant sur l’interface et les contacts de Gmail. Une offensive claire contre l’hégémonie de Facebook.

En annonçant Google Buzz, le géant de Mountain View lance une nouvelle offensive dans l’univers des réseaux sociaux. Google Buzz est un ensemble d’outils qui aideront les utilisateurs à organiser et gérer leurs échanges avec leurs contacts depuis un seul outil, Gmail en l’occurrence. Buzz apparaîtra (d’ici quelques semaines selon les comptes, précise Google) comme un des services de Gmail sans nécessiter de configuration particulière de la part de l’utilisateur.

Depuis le webmail de Google, les utilisateurs pourront partager photos, vidéos, billets de blog, conversations, bref organiser leur vie numérique, avec les contacts du carnet d’adresses aussi bien en mode privé (une ou quelques personnes proches) que public (groupes de contacts) et informer ainsi en temps réel sa communauté de ses activités en ligne. Le tout derrière une interface simple et intuitive qui affichera photos et vidéos dans l’interface du webmail. Cette simplicité d’échange d’informations à partir des contacts n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’idée sous-jacente de Google Wave, une plate-forme de communication expérimentale combinant courriels et messagerie instantanée agrémentée d’outils de diffusion et d’édition de contenus.

Buzz ne se contente pas d’établir des ponts applicatifs avec ses contacts et de partager en temps réel. L’outil est également en mesure de proposer des suggestions d’amis selon l’historique des e-mails et des conversations instantanées ou des billets les plus côtés. Le nouveau service social de Moutain View se décline évidemment pour les plates-formes mobiles qui enrichies pour leur part des fonctions de géolocalisation.

Le nouveau service supporte nombre de plates-formes de Google (Picasa, Reader, YouTube, Blogger) mais aussi Flickr et Twitter. D’autres devraient rapidement s’y greffer avec la collaboration des développeurs qui pourront s’appuyer sur l’API pour intégrer Buzz à leurs services. Pour l’heure simple interface à base de flux, l’outil « deviendra par la suite une API de lecture/écriture complète », précise Google.

Le choix de Gmail est une demi surprise (d’autant que Wave ne semble pas convaincre). Avec l’introduction ces dernières années d’outils de messagerie instantanée (Google Talk) et de support de la vidéo, sans oublier le support natifs de nombreux formats (images, PDF, fichiers textes, de présentations…) Google n’avait pas caché ses ambitions de faire de son outil de messagerie un centre de contrôle de ses communications en ligne.

Google Buzz apparaît donc comme une sérieuse offensive sur les plates-formes de réseaux sociaux, Facebook en particulier. La première plate-forme mondiale de réseautage, avec 400 millions d’utilisateurs revendiqués, a récemment modifié sa page en proposant une nouvelle interface visant à simplifier la gestion des profils affichés. De plus, Facebook a également renforcé ses liens avec Microsoft en faisant de Bing son moteur de recherche exclusif. Le choix du moteur de Microsoft qui se profile comme le principal concurrent de Google sur la recherche en ligne n’est probablement pas dû au hasard…

buzz2.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur