Google Glass 2 : la vengeance ?

Mobilité

Non, Google n’a pas abandonné ses Google Glass et préparerait même une seconde version de l’accessoire. C’est Luxottica (Ray-Ban, Oakley), un partenaire de Mountain View, qui l’assure.

Malgré l’échec de sa première génération de lunettes connectées, Google resterait persuadé de l’utilité de ce type de terminal. Et poursuivrait les développements. C’est ce qu’assure le groupe italien Luxottica, qui fabrique et distribue des montures de lunettes (détenteur des marques haut de gamme Ray-Ban et Oakley), un groupe partenaire des lunettes connectées conçues par la firme Internet de Mountain View.

Une nouvelle version des accessoires à ranger dans la catégorie « wearable technologies » pourrait même être dévoilée « bientôt ».

Massimo Vian, Pdg de Luxottica, l’a affirmé vendredi 24 avril lors d’une réunion avec les actionnaires du groupe : « Au sein de Google, il y a des réflexions alternatives sur la manière de percevoir la version 3 des lunettes. Ce que nous avons vu correspondait à la version 1. Nous travaillons sur la version 2, qui est en cours de développement », selon les propos retenus par le Wall Street Journal.

Grand public et pros

L’arrêt du programme Explorer des Google Glass, survenu plus tôt dans l’année, avait jusqu’alors été interprété comme une fermeture définitive du projet, rappellent nos confrères de ITespresso.

Eric Schmidt, président exécutif de Google, a assuré depuis qu’il s’agissait juste d’un retrait temporaire visant à réviser l’approche des Google Glass et à améliorer leurs fonctionnalités. La commercialisation auprès du grand public à moyen terme reste d’actualité. Même si le premier essai dans ce sens à la mi-2014 s’était révélé peu concluant.

En parallèle, les usages pros des lunettes connectés restent un deuxième axe de développement, à partir d’un écosystème de prestataires technologiques.

Pour diriger la deuxième offensive, le projet Google Glass est tombé dans le giron de la division « Maison connectée » de Google, supervisée par Tony Fadell (ligne de produits Nest). En janvier, Ivy Ross, en charge du développement du produit des lunettes connectées, avait considéré que la prochaine génération sera moins chère, plus performante en termes d’autonomie, avec un son et un affichage écran affinés.

Parallèlement, Massimo Vian, Pdg de Luxottica, a déclaré que le partenariat entre sa société et Intel se poursuit. Ce rapprochement, que le groupe italien mène en parallèle de ses discussions avec Google, vise également à concevoir des lunettes connectées. Un premier produit devrait sortir d’ici la fin du premier trimestre 2016.

A lire aussi :

Clap de fin pour les ventes de Google Glass, et après ?
Maintenance, logistique : les Google Glass séduisent… sans convaincre
L’avenir des Google Glass s’obscurcit
La SNCF chausse les Google Glass pour contrôler les billets
Lionel Mathieu, SQLI, « Des solutions métiers existent pour les Google Glass »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur