Google, version moderne de Big Brother ?

Régulations

Un nouveau procès contre Google, après le rejet par AdWords de liens publicitaires pointant vers le site des t-shirts “politiquement incorrects”, Y-Que

La société Y-Que (yque.com) est connue aux Etats-Unis pour ses t-shirts humoristiques et parfois politiquement incorrects. Parmi eux figurent des ‘best sellers’ mettant en scène George W. Bush, Dick Cheney ainsi que John Kerry.

La société a reçu récemment un courrier de Google rejetant ses campagnes publicitaires sur AdWords, sous prétexte que ses liens publicitaires renvoyaient vers du “contenu inacceptable“. Pour pouvoir continuer de publier sur AdWords, Google demande à Y-Que de supprimer certains produits (t-shirts) figurant sur son site: ‘Recall Bush‘ le président avec un casque radio sur la tête, ‘Dumb and Dumber‘, ‘Bush and Blair: The Movie‘, ‘You’re fired‘ autre t-shirt avec George Bush, ‘Dump Cheney‘, Dick Cheney avec un Halliburton tatoué sur le front, ‘Kerry sucks (too)‘ et ‘Miserable failure‘ encore un t-shirt avec George Bush. Google Big Brother Bill Wyatt, le patron de Y-Que, a déclamé avec sa verve habituelle: “Google devient une version moderne de Big Brother, comme si nous n’avions pas déjà suffisamment de Big Brothers. Et à moins que l’on ne mette fin aux pratiques courantes contre la libre expression, il n’y aura plus de place pour promouvoir les idées ou produits non censurés“. Ce n’est pas la première fois que Google rejette une demande publicitaire de Y-Que comme d’autres organisations, au motif que les conditions générales d’Adwords n’autorisent pas les “publicités pour un site dont le langage ou le contenu s’élèvent contre un individu, un groupe ou une organisation“. En février dernier, une publicité de l’association environnementale Oceana a été rejetée par Google aux mêmes motifs. Elle dénonçait la pollution générée par la société Royal Caribbean. Deux poids, deux mesures Les pratiques de Google sont parfois surprenantes. Ainsi, toute annonce publicitaire à caractère pornographique est acceptée -et même bienvenue dans le modèle économique du moteur, même si elles heurtent les bonnes m?urs. De même, Google autorise l’usage des marques dans ses AdWords, au mépris des lois sur la propriété des marques, et au risque de multiplier les litiges. Alors, l’interdiction des liens publicitaires vers des t-shirts politiquement incorrects parait être une mesure plutôt déconcertante. Sauf que l’Amérique est en campagne, et que les élections approchent, mais également l’entrée en Bourse de la société. Sans oublier que le t-shirt ‘Miserable failure‘ fait référence à une? ‘Google Bomb ! Il y a quelques mois, en effet, la requête ‘Miserable failure‘ sur le moteur renvoyait vers la page biographique de George W. Bush sur le site de la Maison Blanche, une technique de parasitage des résultats de Google nommées Google Bomb. Il reste que Bill Wyatt a déposé au nom de Y-Que une plainte contre le moteur, s’estimant “bâillonné par Google” et victime d’une atteinte à la liberté d’expression. Une plainte qui rejoint un portefeuille de contentieux contre Google qui commence sérieusement à s’alourdir !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur