Guy Mamou-Mani prend la présidence du Syntec Informatique

Logiciels

Succédant à Jean Mounet, le co-dirigeant de Groupe Open, Guy Mamou-Mani, veut renforcer l’unité du syndicat informatique morcelé ces dernières années.

La chambre Professionnelle des Sociétés de Conseil et de Services informatiques, des Éditeurs de Logiciels et des sociétés de Conseil en Technologies, en deux mots le Syntec informatique, vient de renouveler une partie de son Conseil d’administration, dont le poste du président. Après sept ans de présidence, Jean Mounet (vice-président de Sopra Group) cède donc son siège à Guy Mamou-Mani, nous apprend la Chambre ce mercredi 9 juin.

Après une carrière chez CSC-GO International, où il occupera la fonction de Pdg et directeur du pôle solutions de CSC France, il crée la filiale française de Manugistics, spécialiste Européen du Supply Chain, qu’il dirige jusqu’en 1998. Il rejoint ensuite Groupe OPEN, en tant que directeur général associé, qu’il positionnera dans les dix premières sociétés de services informatiques française grâce aux acquisitions de Teamlog et Sylis. Il est aujourd’hui co-président de Goupe OPEN avec Frédéric Sebag.

Âgé de 53 ans, Guy Mamou-Mani tentera de fédérer les membres du syndicat pour en renforcer la puissance. « Petites ou grandes SSII, régionales ou parisiennes, Editeurs Intégrateurs ou Sociétés de Conseil en Technologies, français ou internationaux, nous avons tous un intérêt commun : affirmer le positionnement de l’innovation et des services dans notre pays », écrit-il sur son blog de campagne. Une réponse aux divisions qui ont agité le secteur, notamment avec la création de l’Afdel (Association française des éditeurs de logiciels) en 2005, et du Geicet (Groupement européen d’ingénierie et de conseil en technologies) en 2006, par des membres qui ne se sentaient pas assez écoutés par le Syntec informatique. Rude tâche en perspective.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur