IA : quels secteurs vont en profiter ?

ComposantsDSIProjets

Qui seront les gagnants de la vague IA ? Entre les discours pessimistes sur la destruction massive d’emplois et les projections positives sur la croissance de l’économie, PWC penche pour la seconde option dans un rapport réalisé avec Forbes et l’institut allemand Fraunhofer.

Pour PWC, l’IA s’entend comme l’ensemble des « systèmes informatiques capables de percevoir leur environnement, de penser, d’apprendre et de décider en fonction de ce qu’ils ressentent et des objectifs qui leur sont donnés ». Selon quatre catégories :
– l’intelligence « automatisée » qui automatise des tâches manuelles et cognitives
– l’intelligence « assistée » pour aider l’humain à accomplir des tâches
– l’intelligence « augmentée » pour assister l’humain dans la prise de décisions
– l’intelligence « autonome » qui prend seule des décisions

En s’appuyant sur la base de données du Global Trade Analysis Project, qui couvre 57 secteurs économiques sur 140 pays, le rapport estime que la Chine devrait tirer le meilleur profit de l’IA avec une croissance de 26,1 % de son PIB, soit  7 billions $ (7 000 milliards) à l’horizon 2030.  Suivent l’Amérique du Nord avec 3,7 billions $ de PIB et l’Europe avec  2,5 milliards.

A cette échéance,  15,7 billions $ seront dégagés à l’échelle mondiale : 9,1 billions liés à une hausse de la consommation  via l’amélioration des produits et services ainsi que 6,6 billions provenant des gains de productivité par l’automatisation. 

ia-pib

La data, vecteur principal

Selon PwC, l’IA s’est déjà immiscée dans différents secteurs.  Mais au-delà  de la « faisabilité technologique » des projets, c’est l’exploitation de la data via ses nouveaux métiers, comme les data scientists, qui devra exercer des capacités non reproductibles par des machines (créativité, leadership,…) pour .

Aujourd’hui, le secteur de la santé en bénéficie essentiellement  sur la planification médicale et la gestion des assurances. Elle pourrait, à plus long terme, en tirer parti pour la médecine préventive  et le développement de traitements – jusqu’aux implants – personnalisés.

Dans le secteur de la finance, les robo-advisor sont l’un des emblèmes de la diffusion de l’IA, levier de personnalisation et, à terme, d’anticipation des besoins mais aussi de la détection des fraudes. Pour le retail, les gains se feront sur la gestion de la supply chain tandis que l’optimisation de la distribution et du stockage profitera au secteur des énergies. 

Sur le court terme ( 3 ans), le secteur du retail affichera le plus fort taux de maturité sur l’IA (51%) devant celui des technologies/médias (47%) et la logistique (41%) . 

* Y compris les camions et autres véhicules de livraison autonomes.

Crédit photo :  Shutterstock.com

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur