IBM met à jour son Cloud de Francfort pour être compatible RGPD

CloudData & StockageDatacentersDSILegislationProjetsRégulationsSurveillance
ibm-rgpd-cloud-francfort

IBM annonce de nouveaux services de contrôle des données dans son Cloud de Francfort pour faciliter la conformité de ses clients avec le GDPR européen.

Combiner performance d’accès aux données et contraintes réglementaires est l’un des enjeux qui se profile pour les entreprises.

Au nom de l’échéance de mise en conformité avec le  Règlement européen sur la protection des données (RGPD ou GDPR en anglais) fixée au 25 mai 2018.

Outre la protection des données personnelles, le règlement impose notamment aux organisations d’avoir une visibilité sur l’endroit où sont stockées et traitées les données de leurs clients.

C’est pour mieux répondre à ces contraintes que IBM vient de faire évoluer son offre Cloud.

En décembre, un nouveau modèle de support et de nouvelles fonctionnalités seront déployés sur son Cloud de Francfort (Allemagne) afin de proposer une nouvelle approche concernant la responsabilité des données.

Il n’est pas étonnant qu’IBM démarre cette initiative en  Allemagne au regard de la législation rigoureuse pour la protection des données personnelles mise  en place dans ce pays  .

Transparence sur les lieux de stockage

Par cette initiative, Big Blue entend garantir l’accès restreint aux données en regard de la politique du client.

En s’appuyant depuis sa plateforme cloud hébergée en Allemagne, la firme IT pionnière d’origine américaine compte renforcer le contrôle et la transparence sur les lieux de stockage des informations, ainsi que la visibilité des personnes qui y accèdent et selon quels droits.

IBM s’assure également que seuls ses employés situés en Europe auront accès aux fichiers des clients en cas de besoins (pour la gestion des incidents par exemple) et valideront les éventuels changements proposés par des collaborateurs du fournisseur extérieurs à l’Union européenne.

Les clients utilisateurs pourront par ailleurs approuver les demandes d’accès à leurs données stockées en dehors des frontières européennes.

Renforcement du support européen

Ces nouveaux contrôles s’appliqueront à l’ensemble des services du Cloud allemand d’IBM, y compris les solutions d’intelligence artificielle (IA), d’analytique ou de DevOps.

En 2018, le chiffrement des données, au repos et en transit, sera proposé. Les clients pourront utiliser leurs propres clés de chiffrement afin de renforcer leur protection en cas de vol, perte et autres compromissions.

L’hébergeur en profite pour annoncer, sans en préciser le nombre, le recrutement de salariés pour renforcer les équipes de son support client pour l’Europe afin de soutenir une offre de service 24/7. Sans frais additionnels pour les clients.

Francfort héberge l’un des 16 datacenters européens d’IBM qui en exploite une soixantaine dans 19 pays dans le monde.

Sebastian Krause, Directeur général d’IBM Cloud Europe, laisse entendre que les améliorations qu’il présente dans son billet de blog seront étendues à d’autres sites « à l’avenir ».

A quand en France ?

(Crédit photo : IBM)


Lire également
RGPD: les entreprises françaises face à la dispersion des données persos
Les CDO entre conformité et data business
Traçabilité et cartographie de la donnée au cœur de l’application du RGPD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur