Infogrames poursuit sa descente aux enfers

Cloud

Atari, la filiale américaine de l’éditeur, est un véritable boulet

Les pertes d’Infogrames deviennent abyssales. Sur l’exercice 2005-2006, l’éditeur de jeux vidéo fait état d’un déficit net de 149,8 millions d’euros, contre une perte de 33,6 millions en 2004-2005. Sa perte opérationnelle s’est établie à 154,1 millions d’euros, après un résultat négatif de 33,9 millions en 2004-2005. Son chiffre d’affaires a chuté de 32% l’an dernier à 391,2 millions d’euros (577,2 millions en 2004-2005).

Le groupe est fortement impacté par une dépréciation d’actifs de 125,4 millions d’euros, principalement affectée aux opérations américaines (Atari), liée à “la détérioration du marché au cours des derniers mois, les contre-performances de certains produits importants sur le dernier trimestre et les pertes enregistrées sur les activités américaines”. Le groupe précise ainsi que ses activités américaines ont contribué négativement à hauteur de 200,8 millions d’euros au résultat opérationnel, l’Europe et l’Asie générant respectivement un bénéfice opérationnel de 5 et 1,4 million d’euros. Par ailleurs, le groupe subit l’attentisme des consommateurs qui attendent la sortie des consoles de nouvelle génération. Le retard de la PS3 de Sony constitue ainsi une mauvaise nouvelle pour tout le secteur. Pour s’en sortir, Infogrames vise le “désendettement global et la restauration de ses capacités d’investissement”. Surtout, il est entré dans un processus de cessions d’activités. Il a vendu pour 20 millions d’euros d’actifs début mai et annoncé ensuite que les cessions n’étaient pas terminées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur