Intel : le point sur les processeurs

Régulations

Evolution vers les plates-formes, intégration de technologies, multi c?urs, le point sur l’évolution des processeurs Intel

Intel, premier fabricant mondial de processeurs informatiques, assure le virage de sa technologie vers le multi c?urs. Mais cette technologie n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Dans un futur proche, tous les processeurs issus des centres de R&D du fondeur seront au minimum dual-core (deux c?urs identiques dans un même processeur). Sur les trois domaines des PC – Serveur, Desktop et Mobile – Intel commence à livrer les assembleurs, et dès 2006 devrait livrer au minimum 70% de processeurs en dual-core, et même 85% sur les serveurs. Cela ne signifie pas que les autres processeurs ‘mono’ ne seront plus livrés, mais Intel et l’industrie misent gros sur cette technologie. Ts, intégration des technologies Le premier axe de développement des futurs processeurs, autrement plus important que la seule montée en puissance des horloges, profite de l’évolution des technologies vers les nanotechnologies (en dessous du micron) qui permettent de multiplier les transistors sur une même surface. Cette évolution prend le nom de Ts (prononcer Tizzzz) chez Intel. Elle consiste à intégrer des technologies au sein même du processeur. A l’exemple du multimédia implémenté sur les processeurs Pentium MMX. Et en matière de Ts, les apports d’Intel sont importants : HT Hyper-Threading Technology pour déployer plusieurs canaux sur un même processeur, EM64T Extended Memory 64 Technology pour dépasser les limites de mémoire, AMT Active Management Technology, I/OAT I/O Acceleration Technology, VT Virtualization Technology, et le futur LT Lagrande Technology qui devrait marquer une rupture en matière de sécurité, et probablement nécessiter de changer les environnements. Serveurs Itanium 2 et Xeon Deuxième axe de développement, non pas le 64 bits mais bien le multi-core, à savoir de placer plusieurs c?urs sur un même processeur. Chez Intel, la famille des serveurs se décline actuellement en Itanium 2 MP, disposant d’un cache intermédiaire L3 partagé entre les processeurs, et prochainement dual-core avec Montecito, puis Montvale et Tukwila. Les Itanium 2 DP ne disposent pas de cache L3 et seront suivis par le Millington en dual-core, puis Monvale DP et Dimona. La famille Itanium reste dédiée aux serveurs critiques d’entreprise. Le Xeon se décline aujourd’hui en Xeon MP (cache L3) 64 bits, qui sera suivi de Paxville, Tulsa et Whitefield. Quant au Xeon DP, il est déjà en 64 bits et cache L2 de 2Mo, et sera suivi par le Dempsey. Pentium sur desktop et mobile Si le Pentium 4 sera suivi du Cedar Mill, Intel vient d’annoncer la disponibilité du Pentium Extreme Edition, dual-core, qui sera suivi du Pressler. Pour le client mobile, le Pentium M laissera en 2006 la place au Yonah 64 bits dual-core. Comme nous venons de le voir, la descendance des Pentium, Xeon et Intanium est assurée. Et Intel travaille à leurs divers successeurs, et même au-delà, mais dans ce domaine les informations appartiennent au domaine du confidentiel ! Attention au bon environnement pour le dual-core

Les processeurs dual-core disposent du même socket que leurs prédécesseurs ‘mono’, leur adoption serait donc aisée? Pas si simple !

Sans évoquer l’OS et les applications, qui devront supporter et s’adapter à la présence de deux c?urs, l’utilisation d’un processeur dual-core demande l’emploi d’un chipset adapté, comme l’Intel 955X avec le Pentium Extreme Edition. Mais une autre contrainte doit aussi être prise en compte, moyennant quelques surprises si on l’oublie : l’alimentation. En effet, chaque c?ur nécessite son alimentation ! Si le brochage n’est pas prévu sur l’alimentation, pas de daul-core, à moins qu la carte mère le prévoit?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur