Itanium : Intel remobilise les troupes

Régulations

On resserre les coudes autour de l’Itanium ! L’Itanium Solutions Alliance doit regrouper les acteurs de cette technologie controversée. Son objectif: renforcer la disponibilité sur le marché de solutions basées sur cette architecture 64 bits

Que penser de ce chiffre: ”

plus de 70.000 systèmes basés sur l’architecture Itanium, déployés dans les ‘data centers’ au cours des quatre dernières années“? Cette estimation est comme martelée avec l’annonce de la création de cette alliance Itanium Solutions… Succès ou échec pour cette longue lignée technologique qui prend ses sources chez Digital, avant de passer entre les mains de Compaq, puis d’HP et enfin d’Intel? 70.000 systèmes? Ce chiffre relève-t-il d’une niche de marché, malmenée par les derniers événements, en particulier le désengagement d’IBM ? ce qui n’est pas vraiment une surprise puisque le géant dispose de sa propre technologie, Power ? et surtout de Dell, pourtant un fidèle parmi les fidèles des technologies d’Intel. L’annonce de cette “alliance”, pour séduisante qu’elle veuille paraître dans sa volonté d’accélérer la mise sur le marché de solutions d’architecture 64 bits, prend aussi des allures de remobilisation des troupes, comme pour résister à la tempête? Qui trouve-t-on réunis autour d’Intel ? Des grands constructeurs du secteur de l’informatique d’infrastructure et technique : Bull, Fujitsu (et Fujitsu Siemens Computers), Hitachi, HP, NEC, SGI et Unisys. Et des ‘sympathisants, comme les éditeurs associés au consortium en qualité de membres fondateurs : BEA, Microsoft, Novell, Oracle, Red Hat, SAP et SAS. Au final, on discerne là un “écosystème” qui paraît relativement fermé et qui cherche à communiquer sur une technologie puissante, mais qui peine à atteindre l’objectif annoncé voici quelques années déjà, remplacer tout ou partie des architectures x86. Un objectif qui ne sera jamais atteint, à moins d’un bouleversement spectaculaire du marché. Mais laissons la parole au consortium pour qualifier ses ambitions : “La constitution de ce groupe témoigne de l’engagement à long terme de ses membres en faveur du développement des solutions Itanium au sein des entreprises et des environnements informatiques techniques“. Pour remplir ses ambitions, l’alliance propose une série de programmes pour accélérer l’élaboration de solutions d’architecture Itanium et leur mise sur le marché. Ces programmes habilitants sont les ateliers Developer Days, l’Itanium Solutions Center Network et l’Itanium Solutions Catalog. A leur actif, déjà plus de 5.000 logiciels portés sur la plate-forme. Pour les clients, ils devraient réduire les délais de mise en ?uvre des applications les plus déterminantes. Et leur permettre d’accéder à une technologie qui se dit standardisée, “matérialisée par la hausse, à moindre coût, des performances globales et applicatives, par le franchissement d’un nouveau seuil d’intégration ainsi que par un plus vaste choix de constructeurs et d’éditeurs engagés dans la promotion de l’architecture Itanium“. Ce dernier point reste à démontrer. L’actualité de l’Itanium tend au contraire à démonter que l’écosystème se resserre autour d’un nombre limité d’acteurs, où certes figurent des grands noms de l’informatique, mais où en contre-partie la perte d’un Dell ou d’un IBM génère un vide ! Quant aux éditeurs, ils ont bien besoin d’un apport de sang neuf du côté de la production applicative, car le développement sous Itanium présente une nécessaire adaptation que peu de programmeurs ont osé franchir? www.itaniumsolutionsalliance.org. A découvrir à la suite du schéma de léco système, la teneur des ateliers Itanium. Les ateliers Itanium

Les ateliers Developer Days s’adresseront aux développeurs de logiciels à la recherche d’une assistance pratique pour la migration des applications et la mise au point de nouveaux logiciels dédiés aux environnements Itanium. Ces séminaires se dérouleront périodiquement, en divers points du monde et seront animés par des ingénieurs experts issus des entreprises participant à l’alliance. Celle-ci compte rassembler ainsi, dans le cadre de ces séminaires, plusieurs centaines de développeurs dès la première année, de nombreux éditeurs ayant déjà annoncé publiquement leur plan en vue d’accélérer les portages logiciels suite au lancement de ce nouveau programme. Les développeurs auront ainsi accès à des systèmes, à des outils et compilateurs de pointe ainsi qu’à toute l’expérience des professionnels de l’architecture Itanium pour les aider dans leurs opérations de portage. L’Alliance leur propose par ailleurs l’Itanium Solutions Center Network, réseau composé de dix-neuf centres internationaux hébergés par des entreprises membres de l’Alliance. Ce programme prévoit une assistance à la demande en ingénierie pour l’optimisation d’applications à destination des environnements Windows et Linux. Les centres en question proposeront les outils de support très complets, élaborés par les entreprises fondatrices, ainsi qu’une assistance technique assurée par des spécialistes issus de celles-ci. L’Alliance a également annoncé la publication d’un répertoire exhaustif des logiciels gérables sur processeurs Itanium, l’Itanium Solutions Catalog. Les inscriptions à celui-ci sont d’ores et déjà ouvertes aux éditeurs et il devrait paraître d’ici à la fin de l’année 2005. Il constituera pour le secteur informatique et les clients une source d’information unique sur les solutions d’architecture Itanium disponibles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur