Innovation technologique : KPMG boude la French Tech

GouvernanceRégulations

La France est absente d’une récente enquête du cabinet KPMG sur l’innovation technologique mondiale dominée par les États-Unis et la Chine. Un camouflet pour la French tech.

Présente en force au CES 2015 de Las Vegas, la French Tech distance ses partenaires européens exposant start-up et produits innovants sur l’Eureka Park, l’espace dédié aux jeunes pousses du numérique. Malgré tout, la France est absente d’une enquête mondiale du cabinet KPMG sur l’innovation technologique publiée l’automne dernier (Global Technology Innovation Insights 2014).

Londres plutôt que Paris ?

Paris ne fait donc pas partie des villes perçues comme les principaux hubs technologiques des quatre prochaines années par 768 investisseurs et dirigeants d’entreprises technologiques interrogés par le cabinet de conseil et d’audit entre juillet et septembre 2014. La seule ville européenne du top 10 – Londres (6e) – est devancée par Shangai (1er), Tokyo, Bejing, New York et Séoul. Mais la capitale britannique devance tout de même Bombay, Tel Aviv, Hong Kong et Boston. San Francisco n’est que 12e derrière New Delhi. Globalement, l’Asie affiche le plus grand nombre de technopoles classées. On notera à ce propos que 47% des réponses au sondage émanent d’Asie-Pacifique, 28% de la région Europe/Moyen-Orient/Afrique et 25% d’Amérique du Nord.

tech hubs © KPMG
tech hubs © KPMG

La Chine rivalise avec les États-Unis

Les États-Unis qui abritent la Silicon Valley et Wall Street, sont toujours considérés comme le moteur de l’innovation technologique mondial. Suivent : la Chine, le Japon, Israël, l’Inde et la Corée du Sud. « Depuis le lancement de cette enquête il y a trois ans, nous avons vu davantage de pays rejoindre l’écosystème de l’innovation technologique. La Chine, en particulier, continue à investir pour mieux rivaliser avec la Silicon Valley. Les États-Unis, cependant, sont toujours considérés comme le centre mondial de l’innovation technologique et la Silicon Valley en est l’épicentre », a commenté Gary Matuszak, président mondial de KPMG Technology, Media & Telecommunications.

Bien que l’Irlande soit présentée comme le moteur de l’innovation en Europe, le continent européen est à la traîne. L’Europe peut, malgré tout, tirer profit des technologies qui auront le plus fort impact dans l’entreprise ces prochaines années. Les services Cloud arrivent en tête (pour 14% des répondants dans le monde). Suivent : la data et les solutions analytiques (10%), les plateformes et applications mobiles (9%), l’impression 3D et l’intelligence artificielle avec 7% chacun, soit un point de plus que l’internet des objets, la sécurité et les nanotechnologies (6% respectivement).

Lire aussi :
CES Las Vegas : le cocorico de la French Tech
Axelle Lemaire dévoile ses ambitions pour une République numérique


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur