La CNIL s’inquiète des dérives publicitaires

Cloud

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés rend un rapport sur les publicités ciblées. Une “dérive dangereuse” selon l’institution.

Depuis que Google a annoncé réaliser de la publicité ciblée pour chaque internaute, la CNIL a décidé de montrer les dents.

Google a mené des tests sur le réseau Adsense afin de pouvoir y afficher des publicités en fonction des centres d’intérêts des utilisateurs. Une publicité appelée comportementale qui permet un nouveau type d’annonces ciblant les internautes via l’étude de leur historique de navigation.

La firme de Mountain View s’est voulue rassurante au sujet de l’épineuse question de la vie privée de ses internautes. Mais la CNIL a tenu à rappeler dans un communiqué visible sur son site qu’il fallait prendre garde à un “profilage systématique des internautes qui plus est, à leur insu, ainsi qu’un risque de marchandisation des profils individuels entre les fournisseurs de contenus et les annonceurs“. Le ton est clairement donné.

Pour étayer son propos, la commission explique qu’elle doute que les services de Google puissent retirer les données personnelles d’un internaute dans la mesure où il n’utiliserait plus l’outil. Le droit à l’oubli, garanti par la loi Informatique et Libertés serait ainsi largement entaché.

C’est donc dans cette optique que la CNIL encourage au développement de technologies permettant aux personnes de “s’affranchir du profilage commercial“. Elle promet de fournir dans les prochains jours des recommandations à cet effet.

Des solutions devraient donc être proposées rapidement. D’autant que la CNIL s’inquiète du “développement de la géolocalisation (fonctionnalités GPS incluses dans les téléphones couplées avec un accès à Internet)”. Elle estime qu’à l’avenir, la publicité sera ciblée au plus près de l’internaute…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur