La construction de l'une des piles IPv6 les plus petites au monde

Réseaux

Elle peut être intégré à un vaste choix de périphériques pour être utilisée dans un grand nombre de nouvelles applications

Cisco, Atmel et l’Institut suédois d’informatique (SICS) ont construit l’une des piles IPv6 les plus petites du monde en open source pour en favoriser une utilisation généralisée.

Les besoins en mémoire et en alimentation de la pile uIPv6 sont si réduits qu’elle peut être intégrée à pratiquement tous les périphériques. Cela ouvre la voie à une pléthore de nouvelles applications, comme le suivi de réseau approfondi, les équipements médicaux compatibles Web et les systèmes de suivi d’alimentation sur des objets aussi petits que des ampoules.

“L’uIPv6 dispose du potentiel d’impacter sur une large gamme de marchés centrées autour de l’automatisation, comme le VoIP (Voice-over-IP) pour la téléphonie d’entreprise”, a déclaré Rob Adams, directeur du groupe de technologie au développement d’entreprise de Cisco.

La nouvelle pile n’a besoin que de 0,5 Ko de SRAM pour les structures de données, d’un minimum d’1,3 Ko de SRAM pour la mise en tampon et de 11 Ko de Flash pour le code.

Cisco a apporté au projet son expérience en réseautique IP, et Amtel a placé la pile dans un matériel sans fil à basse alimentation connu sous le nom de Raven. Les connaissances du SICS sur la conception de systèmes d’exploitation intégrés ont également été inestimables pour le développement de l’uIPv6.

D’après Patrick Wetterwald, président de l’Alliance IPSO (IP for Smart Objects), “Avec une pile uIPv6, l’exploitation d’un réseau de capteurs devient aussi facile que l’exploitation d’un réseau de PC, de téléphones IP ou de tous autres périphériques IP”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur