La NASA et IBM lancent un concours de programmation basé sur Bluemix

Big DataCloudData & StockageDéveloppeursPAASProjets
Terre planete espace (crédit photo © Denis Tabler - shutterstock)

IBM met ses technologies au service des participants du concours de programmation Space Apps Challenge de la NASA. Objectif : trouver des solutions aux grands défis d’aujourd’hui.

La NASA organise le Space Apps Challenge, un concours de programmation visant à mettre au point des applications qui aideront à faciliter l’exploration spatiale, mais également à résoudre certains des grands défis mondiaux.

L’agence gouvernementale s’est associée avec IBM, qui propose son savoir-faire dans le secteur IT, mais aussi un accès gratuit à ses services Cloud : le PaaS Bluemix, dont les services relatifs à l’Internet des Objets et l’analytique Watson (voir à ce propos « IBM investit 3 milliards de dollars sur l’Internet des Objets » et « Watson Analytics d’IBM accessible en version bêta »).

La NASA donne pour sa part accès à plus de 200 sources de données qui pourront être exploitées par les développeurs. Plus de 10 000 participants en provenance de nombreuses villes (dont Lyon, Mont-de-Marsan et Paris pour la France) sont attendus pour ce concours de code s’étalant sur 48 heures (du 10 au 12 avril 2015, voir le site 2015.spaceappschallenge.org).

« Le NASA International Space Apps Challenge est à la pointe de l’innovation, en fournissant des exemples concrets de la façon dont la technologie peut être utilisée par les meilleurs et les plus brillants développeurs dans le monde pour résoudre certains des défis les plus redoutables auxquels est confrontée notre civilisation », résume Sandy Carter, directrice générale, écosystème Cloud et développeurs chez IBM.

Les pieds sur terre ou la tête dans les étoiles ?

Les projets sont répartis en plusieurs thématiques :

  • Espace : lancement de fusée, étude des astéroïdes, création de nano-satellites d’observation, robotique et traitement d’images, etc.
  • Terre : cartographie des ressources en eau portable, surveillance des forêts, alerte aux nuisibles, système de suivi de trafic aérien open source, etc.
  • Humains : outils médicaux imprimés en 3D, études des mouvements en apesanteur, impression 3D de nourriture, télémétrie spatiale, informatique vestimentaire, etc.
  • Robotique : des robots, et encore des robots… mise en œuvre de capteurs, vision stéréoscopique, drones, améliorations sur les combinaisons spatiales, etc.

Les solutions informatiques recherchées pour ces problèmes nécessiteront la mise en œuvre de techniques variées, allant de la programmation avancée de systèmes robotisés, au traitement de sources de données massives (Big Data).

Les applications pratiques de ces solutions intéresseront en premier lieu le domaine spatial, et donc la NASA, mais pourraient trouver des débouchés dans le secteur civil. Certaines problématiques ‘terrestres’ demeurent proches de celles que cherche à résoudre IBM au travers de son programme Smarter Planet. Des capteurs rassemblent des données clés, remontées vers le Cloud et traitées au travers de solutions analytiques Big Data.

À lire aussi :
Cap sur la santé, avec les dernières applications MobileFirst IBM et Apple
Tyan et Cirrascale lancent les premiers serveurs OpenPower non IBM
IBM propulse Twitter dans l’analytique pour aider les métiers

Crédit photo : © Denis Tabler – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur