La Russie dévoile son plan sur cinq ans en faveur des logiciels libres

Cloud

D’ici fin 2015, l’ensemble des services du gouvernement russe aura basculé sous des solutions open source, y compris dans le cadre du système d’exploitation, un domaine où Linux remplacera Windows.

Un plan précis vient de succéder aux déclarations d’intentions émises par le gouvernement russe au profit de Linux et des logiciels libres. Un document en 25 points a ainsi été publié (il est disponible ici). Il décrit avec précision toutes les étapes qui devront être franchies afin d’assurer une transition sans heurts du monde des logiciels propriétaires à celui de l’open source.

La migration des services du gouvernement russe vers les logiciels libres devrait s’achever d’ici fin 2015. Les besoins seront définis dès 2011, le gouvernement se laissant jusqu’à mi-2012 pour proposer son premier jeu de recommandations et jusqu’à fin 2013 pour dévoiler ses lignes directrices. Côté logiciels, un premier ensemble de solutions libres sera livré fin 2011. Un référentiel unique d’applications sera par la suite mis en place. Un centre de support sera créé et des formations seront organisées. Enfin, une cellule de soutien dédiée aux développeurs de logiciels libres fera son apparition.

Ce timing très serré s’explique probablement par des raisons budgétaires. Notez que les plans dévoilés ici mettent l’accent sur une solution globale, packagée spécifiquement pour les différentes branches du gouvernement, et mise en place en interne. En conséquence, il est peu probable que les acteurs du monde open source puissent placer ici leurs solutions packagées. Le gouvernement russe semble donc s’engager sur le chemin du développement d’une distribution Linux ‘maison’, adaptée à ses besoins propres et accompagnée d’un ensemble spécifique de logiciels.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur