Le ‘cloud computing’ générateur de valeur en Europe

Réseaux

Selon une étude, le cloud génèrera 177 milliards d’euros par an en Europe jusqu’en 2015. Dont plus de 37 milliards en France.

Le cloud computing sauvera-t-il l’économie européenne? Sans donner un tel pouvoir à cette industrie, le secteur devrait néanmoins générer de grande valeur. Selon une étude conduite par le Centre for Economics and Business Research (CEBR) pour EMC (et disponible ici), l’industrie du ‘cloud’ générerait jusqu’à 177,3 milliards d’euros par an jusqu’en 2015 par le noyau historique de l’Union européenne (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne).

Avec ses 37,4 milliards d’euros (dont 27,8 milliards pour les cloud privés et hybrid), la France se positionne en deuxième position juste derrière l’Allemagne (49,6 milliards). En dernière position, l’apport de l’Espagne s’élèverait à 25,2 milliards d’euros.

Une grande partie de cette valeur, 73,5 milliards en Europe (16,3 milliards en France), proviendra des opportunités d’affaires et autres créations d’entreprises et/ou d’activité entraînées par la mise en oeuvre du ‘cloud’ (grâce à l’apport de la flexibilité de l’infrastructure) dont 60 milliards issus des ‘clouds’ privés et hybrides. L’autre partie de la valeur viendra des économies réalisées grâce aux infrastructures en « nuage » avec 140,7 milliards cumulés sur les 5 prochaines années (26,3 milliards en France). Le paiement à la consommation, l’outsourcing et la suppression des coûts énergétiques liés aux serveurs des centres de données de fait éliminés constituent l’essentiel des sources d’économies induites par le ‘cloud’.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur