Le marché des communications unifiées va doubler d’ici 2014 en Europe

Cloud

L’accélération au cours des prochaines années des solutions de communication unifiée risque de modifier l’état du marché en profondeur, selon IDC.

Parmi les domaines porteurs pour les acteurs du secteur IT, celui des communications unifiées (UC) devrait figurer parmi les plus intéressants. Selon une étude de l’analyste IDC, les offres et solutions de communication pour les entreprises vont se développer massivement au point de doubler en 4 ans à peine. Le marché EMEA (région Europe, Moyen Orient, Afrique) des communications unifiées devrait ainsi passer de 8 milliard de dollars en 2010 à 16,6 milliards en 2014, selon le cabinet d’études.

Mais tous le monde ne profitera pas de la croissance de la demande. « IDC prévoit une croissance annuelle modérée au cours des cinq prochaines années et estime que l’impact des réductions des budgets dans toute la région EMEA continuera à rendre les entreprises plus prudentes lorsqu’il s’agit de décider ou non d’investir dans de nouveaux équipements informatiques », souligne Isabel Montero, analyste principale chez IDC EMEA. En tout cas, jusqu’à ce que les conditions économiques retrouvent une plus grande sérénité.

Dans ce cadre, et pour répondre à la complexification des infrastructures informatiques, les entreprises tendront à externaliser la gestion de leurs réseaux (et leur convergence), basculant ainsi les investissements (Capex) en dépenses d’exploitation (Opex). Un terrain tout trouvé pour les services en ligne sur le mode cloud. Les profils de services de communications unifiées hébergés devraient d’ailleurs dominer le marché à l’issue de la période étudiée, notamment avec l’adoption des solutions par les PME.

Ces tendances ne seront pas sans incidence sur le marché et ses acteurs. IDC y voit ainsi une avalanche de fusions-acquisitions au cours des 5 prochaines années. Celles-ci permettront de structurer un écosystème ouvert du marché tout en améliorant l’interopérabilité et la compatibilité des solutions.

D’ailleurs, les vendeurs vont devoirs s’adapter aux besoins eux aussi. En intégrant les données et la voix (et la vidéos) dans les applications d’entreprise, les éditeurs vont s’adresser aux équipes techniques mais aussi aux chefs de produits et autres directeurs de département. « Ces membres complémentaires nécessitent plus d’efforts de la part des équipes commerciales de terrain pour expliquer la valeur des UC, souvent en se concentrant sur l’expertise du marché vertical, note Isabel Montero, c’est pourquoi nous croyons que les fournisseurs doivent travailler plus étroitement avec leurs partenaires distributeurs et leur fournir les outils nécessaires et la formation autour de leurs solutions de communications unifiées. » A bon entendeur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur