Le marché du mobile en France poursuit sa croissance

OperateursRéseaux

Avec plus de 68 millions de cartes SIM en circulation, le marché français du mobile affiche une hausse de plus de 5% en 2011.

Plus de 68,5 millions de cartes SIM étaient en circulation au quatrième trimestre 2011, selon les chiffres de l’Observatoire des mobiles de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Soit un nombre supérieur aux 65,35 millions de Français au 1er janvier 2012 (selon l’Insee). Pourtant, le marché du mobile est loin de saturer. Il a généré 1,5 million de cartes SIM supplémentaires sur le trimestre (+2,3 %), soit une croissance annuelle de 5,4 %.

Les plus de 49 millions de forfaits constituent la majorité des usages. Les services d’abonnement bénéficient d’une croissance de 993 000 unités sur le trimestre (+1,9 %). Avec 19,44 millions d’exemplaires, les cartes prépayées profitent également d’une hausse : +3,1 % sur le trimestre.

212 SMS par jour par personne

Parmi ces offres (généralement forfaitaires), 6,5 millions de cartes SIM équipent des machines. Soit des solutions mobiles (cartes SIM intégrées au notebook, netbooks, clés USB…) pour accéder à l’Internet mobile en 3G pour 3,125 millions d’appareils (dont près de 2,1 millions sur le marché résidentiel); soit des solutions M2M (machine-to-machine pour l’échange automatique de données entre un terminal et un serveur) dans 3,35 millions de cas.

« Les mobinautes représentent désormais quasiment la moitié du parc », note l’Autorité. Ils sont 31,76 millions (soit 49,7 % du parc). Le régulateur précise qu’un mobinaute est une « personne ayant consulté internet ou envoyé un MMS en mobilité au-moins une fois lors du dernier mois ». Autrement dit, si l’essentiel des terminaux des mobinautes est constitué de smartphones, ce n’est pas forcément systématique, nombre de téléphones permettant de gérer des MMS sans forcément être équipé d’iOS, Android, Windows Phone ou BlackBerry OS.

D’autant que le SMS, standard de la messagerie asynchrone bien avant Twitter, se porte toujours aussi bien. Chaque client actif en envoie en moyenne 212 par mois (7 par jour). En augmentation de près de 14 % par rapport aux 186 du trimestre précédent.

11 % pour les MVNO

Le dynamisme du marché mobile profite (un peu) aux MVNO, les opérateurs de services sans réseau qui s’appuient sur l’infrastructure mobile d’un Orange, SFR ou Bouygues Telecom (et bientôt Free, en théorie). Fin 2011, ils géraient plus de 7,4 millions de cartes SIM. En hausse de 584 000 (+8,5 %) sur le trimestre. Les MVNO pèsent désormais 11,3 % du parc total (mais 13,33 % du parc résidentiel).

Une situation qui pourrait voler en éclat depuis l’arrivée de Free Mobile, le 10 janvier dernier, dont les forfaits ont cassé le marché, y compris celui des MVNO qui se battent sous l’angle tarifaire comme Prixtel ou Zero Forfait. Et si les mouvements de portabilité ont augmenté de 35  % sur l’année (avec plus d’un million de demandes sur le trimestre), elles explosent en ce début d’année 2012. Sur le dernier trimestre 2011, la portabilité moyenne quotidienne plafonnait à moins de 11 000 demandes par jour. La semaine dernière, Xavier Niel, le patron de Free, demandait au GIE portabilité de porter les capacités à 80 000 traitements par jour… Opérateurs historiques ou MVNO, qui seront les grands perdants ?

crédit photo © lily – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur