Le supercalculateur Tsubame 2.0 se fait flasher à 2 pétaflops

Cloud

Le Tsubame 2.0 s’est surpassé, en atteignant une puissance de calcul effective de 2 pétaflops. C’est près de deux fois plus que sa puissance nominale en double précision.

Le Tsubame 2.0 est un supercalculateur japonais crédité d’une puissance de calcul de 1,19 pétaflops, pour une consommation électrique de 1,244 mégawatt (1,398 selon le top500). C’est la seule machine pétaflopique présente dans le top10 du classement Green500 (ce qui faisait récemment dire à nos confrères d’ITespresso, qu’il s’agit du plus puissant des supercalculateurs, parmi les moins gourmands).

Au cœur de cette performance se trouvent des GPU signés NVIDIA, qui proposent une capacité de traitement sans égale (ou presque ?) dans le cadre de calculs massivement parallèles.

Une pointe à deux pétaflops

Le GSIC (Global Scientific Information Computing Center) de l’Institut de Technologie de Tokyo vient aujourd’hui de recevoir un prix Gordon Bell, qui souligne les performances exceptionnelles du Tsubame 2.0 lors d’un travail de recherche portant sur l’étude de nouveaux matériaux métalliques.

La simulation a ici été effectuée en simple précision, un mode opératoire qui permet de tirer encore plus de puissance des GPU. La capacité de calcul effective lors de cette simulation a en effet été de 2 pétaflops, soit nettement plus que la puissance maximale de cette machine (1,19 pétaflops en double précision).

« Ce genre de percée en termes de performances et de recherche constitue précisément la raison pour laquelle nous avons décidé d’accélérer le Tsubame 2.0 avec des GPU NVIDIA Tesla, explique Takayuki Aoki, professeur à l’Institut de Technologie de Tokyo. C’est l’un des nombreux projets de recherche sur lequel nous travaillons qui est en mesure de tirer avantage de la performance et de l’efficacité énergétique des GPU. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur