Leadtek utilise le Cell pour assurer l’encodage de vidéos

Cloud

L’idée est intéressante. Dommage que le constructeur fasse l’impasse sur les ordinateurs portables.

C’est lors de la douzième édition de l’Embedded Systems Expo ( l’ESEC ), qui a débuté aujourd’hui même à Tokyo au Japon, que Leadtek a présenté son système externe d’encodage vidéo, le WinFast HPVC1100.

Deux formats sont supportés : le Mpeg2 et le Mpeg4 AVC (aussi connu sous le nom de H.264). Le constructeur ne donne pas encore d’indications sur la vitesse que peut atteindre un tel système, mais nous pouvons supposer qu’il se montrera plus rapide qu’une station de travail classique.

Le WinFast HPVC1100 prend la forme d’un châssis externe compact, relié au PC par l’intermédiaire d’un connecteur PCI Express. À l’intérieur, nous trouvons le SpursEngine de Toshiba, un processeur cadencé à 1,5 GHz et intégrant quatre SPE (Synergistic Processing Elements). Ce dérivé du Cell (qui équipe la Playstation 3 de Sony et divers BladeCenter d’IBM) dispose d’un encodeur vidéo compatible avec les flux en haute définition.

Reste à savoir si ce boîtier pourra aller concurrencer les solutions GPGPU ou les offres utilisant d’autres technologies, comme celles de Matrox. Le WinFast HPVC1100 aurait pu se tailler une place de choix dans le monde de la mobilité, les ordinateurs portables proposant souvent une puissance insuffisante pour la mise en place d’une solution GPGPU. La connectique de type PCI Express interdira toutefois toute utilisation à partir de ce type de machines. Une erreur stratégique de la part de Leadtek.

leadtekwinfasthpvc1100.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur