L’émotion perdue de la génération iPod

Régulations

Trop télécharger de musique entraîne la chute de l’émotion musicale, jusqu’à l’apathie, affirment les psychologues de l’université de Leicester

Internet est synonyme d’ouverture sur le monde et d’accès à l’information de masse. Les internautes, surtout les adolescents et les jeunes adultes, ne s’y sont pas trompés et exploitent l’outil afin de télécharger de gros volumes de musique en ligne, qu’ils écoutent sur leurs baladeurs MP3. C’est la ‘

génération iPod‘ ou ‘génération MP3‘ La popularité de la musique en ligne, comme des programmes musicaux à la télévision, a ouvert à cette génération l’accès à la musique, mais aussi aux interprétations et performances des chanteurs et musiciens, leur offrant une chance rare d’apprécier cet art. Seulement voilà, elle a aussi altéré l’appréciation de la musique et l’émotion qui lui était associée. A trop consommer, on perd le goût du produit d’origine. “Au 19ème siècle, la musique était perçue comme un trésor de grande valeur, avec des pouvoirs fondamentaux et proches du mystique, de la communication humaine“, rappelle Adrian North, psychologue à l’université britannique de Leicester, interrogé par l’AFP. “L’évolution technologique s’est accélérée surtout ces vingt dernières années et les changements fondamentaux dans la nature et la valeur de l’expérience musicale deviennent de plus en plus prononcés.” La musique a afflué, les genres et styles musicaux se sont multipliés, toujours plus accessibles, et se sont répandus sur les lecteurs MP3 et sur Internet. Aujourd’hui, la musique est accessible à tout moment et peut voyager avec l’individu, multipliant les besoins et la consommation. Les scientifiques de l’université de Leicester ont étudié cette évolution sensible. “Le degré d’accessibilité et de choix a entraîné une dérive vers des attitudes passives à l’encontre de l’écoute de musique au quotidien.” “En résumé, notre relation à la musique dans notre vie quotidienne peut être complexe et sophistiquée, mais elle n’est pas nécessairement caractérisée par un investissement émotionnel profond.” Trop de musique tue le plaisir d’écouter la musique. L’abus de technologies numériques pourrait bien nous réserver d’autres surprises et dévaloriser bien des médias, et l’art !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur