Leo Apotheker quitte SAP

Cloud

Leo Apotheker et le Conseil de surveillance de SAP ont décidé d’un commun accord de ne pas renouveler le contrat de son directeur général. Le départ de Leo Apotheker de SAP, tant en tant que dirigeant que comme membre du conseil exécutif, est immédiat.

Moins de deux ans après sa nomination comme CEO, Leo Apotheker quitte la direction de SAP. Par voie de communiqué, ce dimanche 7 février, l’éditeur allemand annonce que « le Conseil de surveillance [Supervisory Board] a décidé d’un commun accord avec le PDG Léo Apotheker ne pas prolonger son contrat en tant que membre du conseil exécutif de SAP.Léo Apotheker a démissionné en tant que CEO et membre du Conseil exécutif de SAP en vigueur immédiatement. ».

Entré en 1988 chez SAP, Léo Apotheker avait été nommé CEO de l’entreprise en avril 2008. Il succédait à l’un des fondateurs, Henning Kagermann, dont il a partagé la direction pendant un an. Le contrat de Léo Apotheker courait jusqu’en 2010. Mais les détails de cette décision ne sont pas précisés. En 2009, SAP a vu son chiffre d’affaires reculer de 8% à 10,67 milliards d’euros.

Leo Apotheker est remplacé par deux dirigeants : Bill McDermott, chef de l’organisation et Jim Hagemann

Snabe, responsable du développement produits, tous deux déjà membres du conseil exécutif de SAP. Par ailleurs, Vishal Sikka, directeur technique, entre à son tour au conseil exécutif. Hasso Plattner, co-fondateur de SAP et président du Conseil de surveillance, poursuivra son rôle de conseiller auprès des nouveaux dirigeants, sur la technologie et le développement des produits.

Quelques jours auparavant, c’est SAP France qui changeait de tête. Le 22 janvier, Pascal Rialland, directeur général depuis 4 ans et demi, annonçait son départ. Après une semaine de flottement, Nicolas Sekkaki , jusque là dg d’IBM Global Technology Services pour la France, lui a succédé.

____

Dans les coulisses, il se disait depuis quelques jours déjà, que le top management de SAP à Paris allait être remanié au délà du seul départ de Pascal Rialland (qui rejoint le groupe Virgin France). Le départ de Leo Apotheker crée pourtant la surprise. Il paraissait bien installé comme dirigeant exécutif de SAP, d’autant que, installé à Paris, il avait surtout coutume de s’immiscer dans à peu près toutes les décisions. Mais peut-être que ceci explique cela…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur