Les fraudes à la carte bancaires augmentent en France

Sécurité

Bien qu’encore limitées, les fraudes à la carte bancaire et le piratage de paiement à distance sont en progression en France. Un constat émanant de la Banque de France.

Les fraudes à la carte bancaire progressent en France. Un constat établi par l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, une émanation de la Banque de France.

A en croire Le quotidien Les Echos (19/08), les fraudes sur les paiements et les retraits par carte en France ont « atteint 320,2 millions d’euros en 2008, en augmentation de 19,3 % ». A la loupe, la part la plus importante revient aux paiements à distance, principalement sur Internet bien que le chiffre inclut aussi les arnaques par courrier et téléphone.Le taux de fraude s’élève à 0,252 % pour un montant de 67,2 millions d’euros.

Au centre de la polémique figure donc la technique dite du « phishing » consistant à envoyer des courriers électroniques frauduleux demandant aux internautes de communiquer leurs coordonnées bancaires. Le seul hic est alors que le site Web vers lequel l’internaute est dirigé est un faux.

Toujours est-il qu’à ce sujet, beaucoup reste encore à faire puisque selon certaines études, 90 % à 95 % des messages envoyés sont considérés comme indésirables (mais pas tous porteurs de tentatives de phishing). Selon Barracuda Networks, ce taux pourrait toutefois légèrement dépasser les 95 % en 2009.

La sécurité, une question d’éducation

De même, autre mesure proposée par les professionnels, après le numéro de carte et les trois chiffres du cryptogramme, les internautes vont devoir préciser leur date de naissance sur certains sites d’achat en ligne. Une nouveauté mise en place depuis le 1er octobre sur les sites affiliés à la norme de paiement en ligne 3D Secure. Ces sites sont reconnaissables aux logos “Verified by VISA” ou “MasterCard SecureCode”.

A ce titre, l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement recommande aussi aux commerçants de mieux authentifier le porteur de carte, en posant des questions personnelles (date de naissance, nom de jeune fille…).

Le constat fait d’ailleurs écho au cas d’Alberto Gonzalez, un américain de 28 ans en passe de venir celui qui a pu pirater le plus grand nombre de cartes bancaires. Cet ancien informateur du gouvernement fédéral a donc été inculpé pour le détournement de coordonnées de 130 millions de cartes bancaires.

Pourtant, selon certains professionnels, si la fraude concernant les paiements est en augmentation, tout est question d’éducation. Selon David Darmon, directeur général de l’éditeur de sécurité Checkpoint Software, la fraude est une manne qui peut intéresser les moins bien intentionnés : « La sécurité se fait par un apprentissage empirique, il est important de savoir sur quels sites, par exemple, vont les mineurs. Mais il est crucial de bien faire comprendre que même si l’on pense que l’on est bien sécurisé, il faut rester vigilant, installer des mises à jour, prendre avec prudence les chats, les réseaux sociaux… ».

Une attention de tous les instants pour éviter les mauvaises surprises à la réception du relevé de compte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur