Les futures versions de Firefox adopteront un modèle multiprocessus

Logiciels

Firefox 3.7 et Firefox 4.0 attribueront des processus séparés à l’interface, aux pages web et aux greffons. Ceci améliorera la stabilité et la sécurité de l’ensemble.

Benjamin Smedberg, développeur chez Mozilla, est un véritable touche-à-tout, qui se focalise actuellement sur la problématique de la séparation des tâches au sein des navigateurs de la fondation. Il est le responsable du projet Electrolysis, qui vise à attribuer des processus différents à l’interface de Firefox, au rendu de chaque page et aux greffons. Tout un programme.

Cette séparation des tâches aura une influence positive sur la stabilité et la sécurité du navigateur. L’utilisation de plusieurs processus permettra également d’accroitre les performances de Firefox (en particulier lorsque plusieurs pages sont ouvertes simultanément) et de diminuer les ralentissements parfois constatés.

Le code du projet Electrolysis n’est pas encore suffisamment stable pour permettre d’effectuer des tests sérieux. Benjamin Auffarth a toutefois réussi à obtenir des résultats assez prometteurs. Les gains constatés semblent supérieurs à ceux décrochés par une compilation journalière classique de Firefox.

Les résultats de ces travaux apparaitront progressivement au sein de Firefox. La mouture 3.7 séparera les greffons du rendu de la page HTML, ce qui éliminera de nombreuses sources de blocage. Avec la version 4.0, chaque page fonctionnera dans un processus différent. Firefox adoptera alors un mode de fonctionnement similaire à celui employé pour Chrome et Internet Explorer 8.

À voir également… Dossier : quel sera le navigateur phare de l’année 2010 ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur