Les informaticiens à l’école de l’amour

Régulations

Une université allemande organise des cours de flirt pour les aspirants ingénieurs informatique. Et c’est la ruée

Ceci n’est pas un hoax. L’université de Potsdam, en Allemagne, a organisé un cours de « flirt » et de socialisation pour les aspirants ingénieurs informaticiens. Et c’est la ruée. 440 étudiants s’y sont inscrits, annonce un communiqué du 8/1/09 de l’établissement, sur son site internet, http://www.hpi.uni-potsdam.de.

Le cliché de l’informaticien boutonneux, terré derrière son écran 16 heures par jour, pour éviter ses semblables recouvre-t-il une réalité ? C’est en tout cas pour y faire face à ceci que cette université allemande a mis sur pied ce cours. Au programme : comment inventer le sms qui convaincra une fille de sortir, ou rédiger le mail pour séduire sa compagne de cours ? Encore plus osé : s’arracher de ces prothèses virtuelles, et s’avancer de façon désinvolte dans une fête, s’habiller de manière attrayante, discuter avec des inconnues…

L’expert es flirt au boulot

Pour éduquer ses étudiants, l’université à fait recours à l’expert national es séduction. Il s’agit de Philip von Senftleben, tout à la fois auteur prodigue, animateur radiophonique et animateur de conférence , toujours sur ce même sujet : le flirt. Son site internet s’intitule d’ailleurs tout simplement http://www.der-flirter.de.

D’après l’université ce cours a sa raison, puisque le succès professionnel des étudiants dépend également de la réussite de leur vie affective. Mais la démarche devrait-elle être limitée à cette catégorie d’étudiants ? Vu les taux de natalité allemands, l’un des plus faibles d’Europe, ( 8,2 pour 1000 habitants contre 12,8 en France en 2007, d’après Eurostat), les cours auraient pu être subventionnés par le gouvernement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur