Les mobiles de Motorola dans l'escarcelle de l'indien Videocon ?

Cloud

Les négociations ont commencé

Ce n’est ni un fonds d’investissement, ni un grand fabricant occidental de mobiles qui pourrait s’emparer des mobiles de Motorola. Le premier à afficher ses ambitions est l’indien Videocon, présent dans de nombreux secteurs de l’électronique.

Selon les Echos, Venugopal Dhoot, le patron du conglomérat indien, a indiqué que « les discussions en sont au début ». Les négociations sont donc officielles même si on est encore loin d’un accord.

Videocon est un conglomérat comme l’Inde les aime. Le groupe fabrique de tout : électroménager, électronique grand public, téléviseurs… Avec les mobiles, le groupe pourrait faire fortune tant l’appétit des Indiens pour le sans-fil est important. Le pays, avec la Chine, connaît un des taux de croissance les plus importants de la planète et compte à ce jour 261 millions d’abonnés mobiles.

L’émergence d’un fabricant local pourrait également complètement modifier le marché. Si ce dernier est pour le moment contrôlé par des fabricants étrangers, les Indiens, très fidèles aux marques nationales, pourraient se tourner en masse vers Videocon.

Dans le même temps, en s’offrant les mobiles de Motorola, Videocon pourrait prendre position aux Etats-Unis où le fabricant tient encore de belles positions.

Car le troisième fabricant mondial de mobiles est en grande difficulté. Malgré un plan drastique de restructuration et de contrôle des coûts, l’équipementier américain s’est encore enfoncé au premier trimestre.

Alors que Nokia affiche des résultats flamboyants, Motorola fait état d’une perte nette de 194 millions de dollars, contre un bénéfice au quatrième trimestre 2007 de 100 millions de dollars (lui même divisé par six en un an) et une perte de 181 millions il y a un an. Sur l’année 2007, l’équipementier affichait déjà une perte nette de 49 millions de dollars.

Le chiffre d’affaires dévisse de 21% à 7,45 milliards de dollars, entraîné encore une fois par la faiblesse des ventes de mobiles (-39% à 27,4 millions d’unités) où Motorola semble avoir perdu la main depuis le succès de ses précédents modèles. Sa part de marché mondiale n’est plus que de 9,5%… Par ailleurs, très exposé sur le marché américain, Motorola subit le ralentissement économique du pays.

Pas de quoi redonner de l’air à une action qui a perdu plus de 40 % depuis le début de cette année.

Sous la pression de l’actionnaire-raider Carl Icahn, la division téléphonie mobile va être séparée du groupe… Dans les faits, l’entité Motorola sera divisée en deux sociétés distinctes qui seront chacune cotées en bourse.

Pour redresser la barre, l’équipementier a annoncé début avril une nouvelle suppression de 2.600 emplois. Ce dernier plan social cumulé aux précédents porte le nombre total de suppressions à 10.000.

Bref, la vente est prioritaire pour le groupe et les discussions avec Videocon pourraient aller très vite…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur