Les premiers pas de BenQ Mobile (Siemens) à Taiwan

Régulations

Le géant asiatique veut réussir là où Siemens a échoué

Depuis ce 1er octobre, la marque BenQ Mobile est opérationnelle. Lors de précédents épisodes (cf. nos articles), le déficitaire Siemens Mobile a été racheté en juin dernier pour un montant non révélé.

Le challenge est difficile, Siemens n’a jamais réussi à faire progresser sa filiale qui a plafonné sous les 6% de part de marché. Mais son nouveau propriétaire est confiant. “Nous envisageons l’avenir avec beaucoup de fierté et de confiance”, déclare ainsi le président de BenQ Corp, K.Y. Lee. Les objectifs sont audacieux, le chiffre d’affaires global de BenQ devra passer de 5 à 10 milliards de dollars en un an! Un accord de licence autorise BenQ Mobile à exploiter la marque Siemens pour une durée de 18 mois. BenQ Mobile pourra utiliser les deux marques conjointement pendant une période de transition durant les cinq prochaines années. Jusqu’en 2006, les deux marques coexisteront mais au printemps 2006 une nouvelle marque verra le jour. En reprenant Siemens Mobile, le taiwanais BenQ qui fabrique des écrans LCD, des lecteurs mp3, des appareils photo, etc. accroît sa visibilité mais devra fortement investir pour se hisser dans le Top5 des constructeurs. Selon Strategy Analytics, la PDM du groupe est passée de 8,2% au premier trimestre 2004 à 5,4% au premier trimestre 2005. Siemens de son côté se débarrasse enfin d’un boulet financier. Mais n’en a pas fini avec la mobilité. D’abord, il détiendra 2% de BenQ. Mais surtout, il conserve certaines autres activités réunies au sein de la division Com: communication pour les entreprises, réseaux, téléphones fixes… Des activités elles aussi lourdement déficitaires: Siemens pourrait ainsi supprimer entre 3.000 et 4.000 postes supplémentaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur