Les salariés de HP France passent à l’action

Régulations

Un appel à la grève est lancé pour ce vendredi, au moment où le ministre du Travail rencontrera la direction du constructeur

Les salariés de HP France ne resteront pas inactifs. D’abord sonnés par l’annonce du plan social qui débouchera sur la suppression de 1.240 postes, soit plus d’un quart des effectifs, puis scandalisés, ils passent maintenant à l’action.

L’intersyndicale d’Hewlett-Packard France appelle les salariés de l’entreprise à une journée nationale de grève vendredi, ont annoncé mardi des délégués CFDT et CGT à l’Associated Press. Les syndicats d’HP-France appellent à cette occasion à des rassemblements sur tous les sites d’HP-France, et particulièrement à Grenoble où une manifestation aura lieu vendredi à partir de 10h entre le site industriel Grenoble-Eybens et la préfecture de l’Isère. Cette grève aura lieu le jour où le ministre délégué à l’Emploi Gérard Larcher doit rencontrer la direction d’HP-France. Le ministre précise qu’il “veillera à ce que l’entreprise assume toutes ses responsabilités à l’égard des salariés concernés et s’engage pleinement en matière de revitalisation des bassins d’emploi touchés par cette restructuration, notamment en Isère où Hewlett Packard est fortement implantée”. Les syndicats sont furieux et ne veulent plus croire aux discours rassurants de la direction qui promet d’éviter le plus possible les licenciements secs. Surtout, les performances plus qu’honorables d’HP ne justifient pas ces coupes franches selon eux. Des responsables CFE-CGC ont jugé “scandaleuses”, ces suppressions d’emplois prévues par le groupe informatique américain en Europe. “On est géré aujourd’hui par des financiers qui veulent uniquement faire monter les cours en bourse et le revenu par action”, ont-t-il accusé. “On est confronté à un libéralisme sauvage. On fait plaisir à l’actionnaire”, a renchéri François Larbre, représentant syndical CFE-CGC au comité d’entreprise de HP France. De leurs côtés, le maire de Grenoble, le Conseil général et les élus concernés par ce plan social ont critiqué “la brutalité et l’ampleur” de cette décision, dans un communiqué adressé à l’AFP. Sur le fond, ils dénoncent “la politique d’entreprise qui a déjà réduit en cinq ans de 50% l’effectif en Isère, au moment où HP affiche des bénéfices en croissance de +38% sur l’exercice 2003-2004”. 968 emplois supprimés en Grande-Bretagne et 1.500 en Allemagne

Après la France, les salariés britanniques de HP ont appris à quelle sauce ils seront virés. Sur les presque

6.000 suppressions de postes annonces, 968 le seront en Grande-Bretagne. Ces réductions de personnel affecteront les cinq sites britanniques du groupe informatique américain à Bracknell, Bristol, Glasgow, Reading et Warrington, a précisé un porte-parole à Reuters L’Angleterre, la France et aussi l’Allemagne. HP vient en effet d’annoncer qu’il va supprimer 1.500 emplois en Allemagne d’ici fin 2006 dans le cadre de son plan de restructuration mondial, a indiqué mardi HP Allemagne. Cela représente 16% des effectifs de HP Allemagne, qui emploie 9.250 personnes. La presse allemande avait évoqué ces dernières semaines jusqu’à 2.000 suppressions d’emplois. Du coté de la direction du groupe l’on a indiqué qu’au total 5.969 emplois seraient concernés en Europe. HP compte dans cette région du monde 45.000 postes, dont la moitié en Allemagne, au Royaume-Uni et en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur