Lessivées, carbonisées, brûlées dans l'acide… les pertes de données incroyables

Réseaux

Comme chaque année, Kroll Ontrack,  spécialiste de la récupération de données, nous livre le palmarès de ses cas clients les plus insolites (mais véridiques)

Disque dur et modules externes de stockage sont des périphériques fragiles… Les ingénieurs de Kroll Ontrack en savent quelque chose. Spécialistes de la récupération de données, ils voient défiler dans leurs laboratoires des utilisateurs en plein désarroi, confrontés à des désastres informatiques qui ne leur permettent plus de récupérer leurs précieuses datas…

Comme chaque année, ce prestataire établit un classement des pertes de données les plus insolites et encore fois, les faits rapportés montrent que tout est possible même le pire. Mais l’entreprise tient à préciser qu’à chaque fois, les données perdues ont fini par être récupérées. Amen !

A la 10è place, on commence sans gros dégâts. Une femme paniquée appelle les ingénieurs de Kroll Ontrack se plaignant d’avoir « lessivé toutes ses données ». Sa clé USB avait malencontreusement subi un cycle complet dans son lave-linge… Il faut dire que ces clés ont la fâcheuse tendance à rester dans nos poches.

Après la lessive, la compote. A la 9è place, les ingénieurs ont ‘primé’ ce père de famille qui, se précipitant du travail à son domicile pour nourrir sa petite fille, a oublié de retirer sa clé USB de sa poche de chemise. En se penchant au dessus de la chaise haute, la clé tombe dans une assiette de compote de pomme. Et la compote, ça colle !

Le 8è cas illustre l’inconscience de certains utilisateurs. Un pêcheur a eu la riche idée de prendre son PC avec lui, sur sa barque pour tenter quelques jeux en attendant que le poisson veuille bien mordre. Quand il se lève, il perd l’équilibre et passe par dessus bord avec son ordinateur, emportant toutes ses données au fond du lac. L’élément liquide ne sied pas vraiment à l’informatique.

On ne sait jamais ce qu’il y a dans les cartes mémoires qui équipent nos appareils photo numérique. Un photographe de mariages a ainsi découvert qu’il avait effacé toutes les photos d’un mariage en enregistrant celles d’un autre événement. Kroll Ontrack a réussi à récupérer les précieux clichés et lui a attribué la 7è place !

Les données ne sont pas solubles dans l’acide, c’est bon à savoir ! Un chercheur a renversé de l’acide sur un disque dur externe pendant une expérience. Convaincu que toutes les données ont été brûlées, il appelle néanmoins les experts Kroll Ontrack ; ces derniers ont pu récupérer avec succès l’ensemble des données du disque dur. Ce ‘trip’ sous acide valait bien une 6è place.

En 5è position, jour de colère. Jadis on se défoulait sur les claviers, maintenant on s’envoie des clés USB à la figure. Mais que faire quand elles explosent en morceaux ? En Australie, un homme d’affaires en a fait la cruelle expérience.

Les CD sont des supports plus que fragiles. Mais même brûlés et fondus, on peut encore en tirer quelque chose. Cette récupération dans les flammes de l’enfer se classe 4è dans le classement de Kroll Ontrack.

Le trio de tête, c’est du lourd. Un scientifique britannique en avait assez du grincement produit par son disque dur. Ulcéré, il perce un trou dans la coque et verse de l’huile sur le mécanisme. Le grincement cesse – l’activité du disque dur également. Cette intervention de la dernière chance lui vaut la médaille de bronze.

La médaille d’argent revient au réalisateur d’un bien curieux test. Pour vérifier le bon fonctionnement d’un parachute, il décide d’y accrocher une caméra et de balancer l’ensemble d’un avion. Malheureusement le test échoue: la fragile cargaison fond vers le sol et explose en mille morceaux à l’arrivée… Les données de la caméra ont tout de même pu être récupérées.

Enfin, la palme revient à ce photographe thaïlandais qui, découvrant que des fourmis avaient élu domicile dans son disque dur externe, a eu la bonne idée d’asperger d’insecticide l’intérieur de son périphérique, terrassant les maudits insectes mais aussi les données stockées.

Morale de ces histoires : même dans les cas les plus désespérés, il faut tenter sa chance… Il reste souvent posssible de récupérer quelque chose. Mais le spécialiste de ces sauvetages oublie de nous dire ce qu’il en coûte, hors les sueurs froides…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur