L’Internet par satellite passe à l’offensive

Cloud

Dans le cadre du plan France Numérique 2012, Eutelsat veut imposer l’Internet par satellite comme alternative crédible face aux coûts monstrueux du déploiement de la fibre optique.

Après les débats et le vote des lois Hadopi et Loppsi, la question de la fourniture Internet du territoire nourrit des interrogations. Invité à la table des négociations et dans l’optique du plan France numérique 2012, l’opérateur de satellites Eutelsat milite pour une fourniture du Web par les airs. Explications.

Parmi les 3 axes majeurs de développement des réseaux en France figure notamment la question du déploiement de nouvelles technologies, en tête la fibre optique. Le coût du déploiement de la fibre est alors évoqué. A en croire la Datar (Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale), le coût global du déploiement de la fibre optique sur tout le territoire français pourrait culminer à 30 milliards d’euros. Une note dont bien peu voudront s’acquitter. L’opérateur Orange a par exemple annoncé récemment qu’il comptait investir la bagatelle de… 2 milliards d’euros sur 5 ans dans la fibre optique.

Yves Blanc, directeur de la stratégie et des relations institutionnelles d’Eutelsat commente cet écart : « Auparavant le satellite n’était pas compris dans les politiques publiques, c’est désormais le cas car il ya là un besoin. L’intérêt du satellite réside dans le fait qu’il n’y aura aucune zone non-couverte. Les opérateurs auront alors le choix de louer des espaces de diffusion du satellite. »

De son côté, le gouvernment, par le biais du Grand Emprunt, a annoncé qu’il débloquerait une enveloppe de 2 milliards d’euros pour le déploiement des réseaux optiques et de 2,5 autres milliards d’euros pour le développement des usages, services et contenus innovants.

Pour autant la solution satellitaire comporte aussi quelques défaillances. Notamment un temps de latence d’un quart de secondes due à la liaison Terre-Espace ce qui devrait exclure nombre d’applications (le jeu par exemple) de ce mode d’accès. Sans oublier la fourniture de l’équipement (parabole, récepteur-émetteur…), plus lourde à gérer qu’une prise murale.

Le responsable d’Eutelsat conclut en faisant une proposition particulière : « C’est le satellite ou rien, si on attend la fibre, nous nous reverrons en 2030.» Reste à savoir comment le plan France Numérique 2012 se déploiera. Vers l’infini ou au-delà…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur