L'ordinateur était dans le clavier

Régulations

L’unité centrale du Cybernet ZPC prend place directement sous le clavier. C’est le dernier rejeton d’un format très populaire dans les années 1980

Les premiers ordinateurs personnels intégraient quasi systématiquement l’unité centrale sous le clavier. Cette disposition fut adoptée par les micro-ordinateurs 16/32 bits les plus célèbres (Acorn, Commodore 64, Amiga, Atari…). Avec l’arrivée du PC, la séparation de l’unité centrale et du clavier est devenue la règle. Épisodiquement, des constructeurs tentent cependant de sortir des ordinateurs compacts, dignes des machines des années 1980.

La dernière tentative en date est celle du constructeur Cybernet, avec son Zero-Footprint-PC (ZPC). Cette gamme de produits n’est pas nouvelle, mais son dernier membre, le ZPC-GX31, est plutôt intéressant. Il s’architecture autour d’un jeu de circuits Intel G31 Express. N’importe quel processeur Intel actuel (fréquence de bus maximale de 1066 MHz) pourra donc y prendre place, y compris les Core 2 Quad.

Un lecteur optique, un disque dur de 3,5 pouces (750 Go maximum) et jusqu’à 4 Go de DDR2 PC2-5300 (à 667 MHz) pourront être installés dans cette machine. La partie graphique est dévolue à une solution à mémoire partagée Intel GMA 3100, intégrée au jeu de circuits de la carte mère. Des écrans VGA et DVI pourront (simultanément) être branchés. Quatre prises USB 2.0 et un connecteur Ethernet Gigabit complètent les prestations du ZPC-GX31. Enfin, des ports Mini-PCI-Express et Mini-PCI permettront d’étendre les capacités de cette machine, à condition toutefois de trouver des cartes d’extension compatibles.

Bonne initiative, la machine intègre untouchpad, qui permet donc de se passer d’une souris externe. Le tout est livré, au choix, avec ou sans Windows XP. Le prix de base de ce modèle se fixe à 650 dollars, ce qui reste raisonnable pour un produit aussi original. Destiné avant tout à des applications professionnelles très spécifiques, le ZPC-GX31 pourrait également toucher un public de nostalgiques.

Malheureusement, l’architecture même de cette machine fait qu’elle risque fort de ne jamais être distribuée en France. Effectivement, son clavier est de type Qwerty et ne pourra que difficilement être échangé contre un modèle Azerty, puisqu’il fait partie intégrante du PC.

zpc9100.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur