Merck : « Plus de 30 000 sites web médicaux propulsés par Ametys en France »

LogicielsOpen Source

Le groupe pharmaceutique Merck a sélectionné dès 2008 le CMS open source Ametys pour déployer un service international de gestion et de diffusion de contenus. Fabrice Valay, directeur Univadis Monde, et Sylvie Suchet, PDG d’Anyware Services, l’éditeur toulousain d’Ametys, précisent les raisons du choix de cette usine à sites web.

Le groupe pharmaceutique Merck & Co a sélectionné le CMS Ametys, système de gestion de contenu open source développé en Java. Depuis 2008, la multinationale a engagé différents projets à partir de ce socle. Fabrice Valay, directeur Univadis Monde (Merck), et Sylvie Suchet, PDG d’Anyware Services, l’éditeur d’Ametys, précisent les temps forts de ces déploiements.

Silicon.fr – Merck a opté pour Ametys en 2008. Quels étaient ses besoins ?

F. Valay et S. Suchet – Les laboratoires pharmaceutiques Merck ont fait le choix de la solution Ametys afin de déployer un service international de gestion et de diffusion de contenus médicaux. Pionnier en matière de services web, Merck a d’abord mis en œuvre le service Univadis, référence en ligne des professionnels de santé, puis s’est lancé dans le déploiement à grande échelle du service Docvadis, une plateforme internationale qui permet aux médecins de créer rapidement et simplement leurs sites Internet médicaux. Et, ainsi, de disposer en ligne d’une offre de plus de 1100 conseils santé, validés par des comités scientifiques, à destination de leurs patients.

Mettre en place une plateforme multi-sites interopérable avec les processus métiers du groupe Merck tout en conservant des interfaces de contribution intuitives, était un des enjeux principaux du projet. Le groupe voulait : un socle technique modulable, des écrans de saisie adaptés aux besoins des médecins, la mise en ligne d’une base de plus de 2000 documents médicaux et, enfin, des mécanismes de recherche avancés dans la bibliothèque de documents.

Le système devait être totalement personnalisable, capable de gérer des documents multimédias volumineux et de motoriser des dizaines de milliers de sites web. Grâce à ses capacités multi-sites, à la qualité des interfaces de contribution et à son architecture orientée web services, Ametys a répondu aux besoins du groupe Merck.

Comment évolue cette « usine à sites » ?

Depuis le lancement de la plateforme Docvadis, plus de 30 000 sites Internet ont été mis en ligne en France uniquement. Des améliorations de performances sont régulièrement apportées au dispositif. En 2013, le groupe Merck a décidé de poursuivre ce projet ambitieux en réalisant une application mobile Docvadis à destination des médecins, bientôt disponible pour les plateformes Android et iOS . Les médecins pourront donc prochainement accéder à la base documentaire Docvadis et publier des documents sur leurs sites en situation de mobilité.

Qu’en est-il du retour sur investissement ?

Aujourd’hui déployé dans plus de 12 pays, Docvadis est désormais le premier service international de ce type proposé gratuitement à tous les médecins. Cela représente jusqu’à 30 000 sites par pays. Les utilisateurs mettent en ligne leur propre site médical en moins de 15 minutes et offrent ainsi à leurs patients davantage de réactivité et de nombreuses informations médicales. Au vu du succès de ce nouveau service auprès des médecins et patients, les laboratoires Merck prévoient le déploiement de la plateforme sur d’autres pays à l’international.

crédit photo © Rob – Fotolia.com


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur