Michael Dell et sa direction tancés par les actionnaires

Logiciels

Lors de l’Assemblée annuelle de Dell, le 12 août dernier, 25% des actionnaires ont voté leur défiance à Michael Dell, président fondateur

L’information n’a été révélée que ce 17 août au soir. Un document remis à la SEC, le gendarme de la Bourse de New York, fait état du vote des actionnaires du géant de l’informatique Dell. 377,8 millions de voix, soit 25,1% des suffrages exprimés, ont voté contre l’équipe dirigeante actuelle.

Une telle opposition ne s’était jamais produite jusqu’ici, paraît-t-il.

Il est vrai que le ton avait été donné à la veille de l’assemblée générale annuelle: le 4 août, deux syndicats de salariés étaient montés au créneau faisant valoir leurs inquiétudes et leur jugement sévère sur le management de Dell.

L’un d’eux, le puissant syndicat AFL-CIO, également actionnaire via des fonds de retraites, avait rédigé une note demandant aux actionnaires de ne pas renouveler leur confiance à Michael Dell et à son équipe. Ils dénonçaient notamment le fait que durant les 10 années écoulées, l’actuel p-dg et fondateur, aurait cédé des actions et stock-options à hauteur de 450 millions de dollars ‘cash’, tandis que sur cette même période, l’action aurait perdu 66% de sa valeur.

Lors de l’Assemblée annuelle du 12 août, un quart de l’actionnariat s’est donc exprimé contre le maintien de Michael Dell à la direction.

Malgré cela, les 11 administrateurs l’ont «unanimement renouvelé comme président du conseil [chairman]», a souligné un porte-parole du groupe texan.

La situation de Dell suscite des questions

Malgré le tournant très important intervenu il y a 3 ans dans la stratégie du groupe -qui s’est résigné à reconstituer un réseau de ventes indirectes- et malgré des acquisitions intéressantes comme celles d’EqualLogic, de Perot Systems (le stockage, les services) ou celle, en cours, de 3PAR

(cf. article Dell met plus d’un milliard sur 3PAR expert en stockage ‘multi -tenant ‘), l’action Dell stagne ou régresse: elle aurait perdu 14% en un an, dans un marché boursier qui a repris 16%.

Les syndicats invoquent aussi le recul du chiffre d’affaires et des bénéfices depuis deux ans.

Sur le marché des PC, fer de lance de Dell, le groupe est tombé de la 1ère à la 3è place mondiale, rattrapé et doublé par HP et par le taïwanais Acer (qui a fusionné en 2008, il est vrai, avec Packard Bell).

Par ailleurs, En juin dernier, la SEC s’est plaint que Dell ne s’est pas expliqué sur des paiements exclusifs reçus d’Intel pour le boycott des produits AMD.

Par ailleurs, il y a quelques semaines, la SEC a soutenu que des dirigeants de Dell ont manipulé des revenus en constituant des réserves cachées (“cookie jar“) qui ont été utilisées pour couvrir des baisses de résultats opérationnels sur les années fiscales de 2002 à 2005.

Le réglement de ce contentieux aurait coûté 100 millions de dollars à Dell et 4 millions à Michael Dell lui-même -mais les faits n’ont pas été reconnus par la direction.

__

Pour rappel, Dell a été créé en 1984 par son actuel président Michael Dell. En mars 2004, il avait démissionné de ses fonctions de CEO (direction générale), tout en restant président du conseil d’administration, cédant la direction opérationnelle à Kevin Rollins. Mais 3 ans plus tard, au printemps 2007, il était revenu aux commandes avec l’aura d’un sauveur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur