Microsoft supplie la Russie: cessez de pirater les logiciels!

Régulations

Steve Ballmer, p-dg de la firme a prévenu: le piratage freine le développement des hautes technologies en Russie

Ballmer a repris son rôle fétiche d’accusateur. Le p-dg de Microsoft a profité d’une interview à un quotidien russe pour exhorter les utilisateurs du pays à ne plus recourir à des versions piratées des logiciels.

“C’est vraiment honteux, parce que la première tâche des entreprises des technologies de l’information aujourd’hui (en Russie) c’est d’assurer un niveau convenable de protection de leurs droits intellectuels afin de développer la production de logiciels”, a souligné Steve Ballmer dans une interview au quotidien russe Vedomosti. Et d’ajouter que le niveau de piratage des logiciels en Russie est “sans aucun doute l’un des plus élevés au monde”. Le patron de l’éditeur prévoit les pires conséquences pour la Russie si ce phénomène ne ralentit pas. Selon lui, c’est tout le secteur des nouvelles technologies qui est freiné à cause de ce fléau. Au delà de la dénonciation, Microsoft propose quelques pistes. La firme a ainsi inclu la Russie dans un projet pilote proposant une version simplifiée de son système d’exploitation, “Windows Starter Edition”, sur des ordinateurs bon marché. Objectif: baisser le piratage mais également contrer Linux dans le pays. Mais Steve Ballmer avoue lui-même ne pas s’attendre à ce que cette édition occupe une part importante du marché en Russie “parce que les parents préfèrent acheter pour les études de leurs enfants des ordinateurs modernes et puissants”. Il faut dire que “Windows Starter Edition” est restreint, que ce soit en matière de technologies -résolution d’écran limitée au 800×600 pixels et l’absence de support des réseaux domestiques, par exemple- et surtout la restriction des mises à jour. Du coup, la marge de manoeuvre semble étroite. Pire, Microsoft serait prêt à faire l’impasse sur le marché russe pour certains de ses produits. Ainsi, la console de jeu XBox ne sera probablement jamais officiellement lancée dans le pays. “Nous ne gagnons pas d’argent sur la vente de la console mais seulement sur celle des jeux” c’est pourquoi afin que la vente de la Xbox soit rentable “il est très important que le niveau de piratage ne dépasse pas un certain seuil”, explique-t-il.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur