Mobile World C : la sécurité fait son show

Sécurité

On estime qu’aujourd’hui plus de 50% des communications professionnelles utilisent le téléphone portable. Il est logique que les préoccupations de sécurité prennent une part de plus en plus importante chez les professionnels

Barcelone – Pas un stand du salon World Mobile Congress de Barcelone où l’on ne parle de communications sécurisées… Avec l’essor des smartphones aux capacités de stockage impressionnantes, les questions de sécurité commencent véritablement à se poser. Et les éditeurs ne manquent pas de tirer la sonnette d’alarme. Selon une étude de MacAfee, 86% des utilisateurs sont inquiets des risques potentiels, comme l’augmentation frauduleuse des factures, la perte d’informations et le vol. Au niveau mondial, 34% des utilisateurs de téléphones portables mettent en doute la sécurité générale des appareils et des services mobiles.

Au Mobile World Congress, les grands acteurs des télécoms mobiles ont intégré les questionnements de leurs clients dans leurs argumentaires, avec des réponses différentes. Certains acteurs, plus spécifiquement spécialisés dans cette problématique, ont profité du salon pour présenter leurs nouveautés. Voici notre brève sélection…

KAPERSKY, éditeur reconnu en matière de sécurité informatique, dévoile en avant-première sa suite « Anti-Virus Mobile Enterprise », qui sera disponible en France le 14 février. Le développement des codes malicieux pour smartphones (300 échantillons répertoriés à ce jour) a amené l’éditeur à proposer une version dont l’administration a été simplifiée au maximum : l’installation sur les périphériques mobiles de l’entreprise s’effectue lors de la synchronisation de l’appareil nomade avec le PC de contrôle à l’aide d’ActiveSync. Filtre anti-spam et analyses anti-virales font partie de la suite logicielle, de même qu’un module de protection anti-vol permettant de bloquer l’appareil perdu ou de supprimer les données qu’il contient, via un message SMS particulier, envoyé depuis un numéro désigné à l’avance et qui aura été averti automatiquement.

SAFENET, société américaine leader dans le cryptage, met à profit son expérience (acquise dans le domaine des transactions bancaires, dans la protection des contenus vidéo, et dans le domaine militaire) pour proposer l’intégration de ces technologies aux acteurs de l’industrie : intégrateurs, équipementiers, constructeurs de combinés ou de composants…) dans une logique « tout type de contenu » « tout appareil » « tout environnement mobile» (voir le site www.safenet-inc.com).

Enfin, JINNY SOFTWARE, société irlandaise, propose aux opérateurs d’intégrer sa plateforme de filtrage des SMS afin de rendre plus sûr le service de messagerie que ces opérateurs offrent à leurs clients. La plateforme de JINNY SOFTWARE s’interface avec les sociétés spécialisées qui identifient les menaces et tiennent à jour des bases de données correspondantes. Elle utilise pour cela la même technologie que celle lui permettant de s’interfacer avec les agences de publicité en vue de diffuser, via les opérateurs mobiles, des messages de type SMS dont le contenu tient compte du profil « constaté » de l’utilisateur (localisation, dernier site visité,…).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur