Mobiles: la Poste envisage de devenir opérateur MVNO

Réseaux

Pour compenser sa baisse d’activité, la Poste pourraitdevenir opérateur virtuel (MVNO) avec 2 M de clients d’ici 2015

Ce n’est pas la première fois que le dossier est discuté à la Poste. Mais cette fois, selon le quotidien Les Echos, ce serait la bonne… Le sujet doit être débattu lors du prochain conseil d’administration.

Avec ses 15.000 bureaux de poste (moins les nombreuses fermetures… 10 à 12.000? ) répartis sur tout le territoire, la Poste cherche à développer de nouveaux services de proximité afin de compenser la baisse d’activité du courrier traditionnel. Ce dossier est légitime à l’heure où son nouveau statut lui permet de se préparer aux nouvelles règles de concurrence en Europe. Pour devenir MVNO, la Poste est un acteur bien positionné. Mais jusqu’ici le statut d’opérateur mobile virtuel ou MVNO n’a guère été attractif en France. Les tarifs proposés par les trois opérateurs détenteur de licence mobile 3G /UMTS offrent très peu de marge – ce qui en a découragé plus d’un (Hub télécom, Ikéa… la liste est longue)

Pour rappel, un opérateur MVNO n’a pas besoin d’une licence, puisqu’il n’opère pas de réseau d’infrastructure: il le loue à l’un des trois “licenciés” sur la base d’un tarif de gros, à la minute.

La Poste veut vraisemblablement profiter de l’appel d’air suscité par l’arrivée du 4è opérateur -Iliad Free- pour obtenir un tarif plus avantageux que celui consenti jusqu’ici, par exemple à Virgin, NRJ, Simyo ou encore les magasins U…

Le marché devrait se déverrouiller un peu. Bercy a estimé que l’impact sur les tarifs publics irait jusqu’à -7%. C’est donc bien une fenêtre d’opportunité qui s’ouvre. La Poste a tout intérêt à y tenter sa chance. Il y a matière à négociations car différentes solutions sont possibles: offre prépayée, avec ou sans engagement, ou offre post-payée, sans engagement, avec options à la carte ou appels illimités, avec ou sans restriction du débit… avec ou sans clé 3G, etc.

La Poste viserait entre 1,5 et 2 millions d’abonnés d’ici 2015. Ce qui est très ambitieux. Non sans mal, Virgin a réussi à franchir récemment le cap du million d’abonnés. Avec 3,5 millions d’utilisateurs sur 60 millions, le marché des MVNO n’a toujours pas réellement décollé (cf. notre article : Le marché du mobile dépasse les 60 millions d’ utilisateurs en France )


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur