Mozilla Labs veut ouvrir les Web App Store

Logiciels

Avec l’Open Web Applications, Mozilla invite les développeurs à diffuser leurs applications web sur l’ensemble des navigateurs, fixes comme mobiles. Le futur de l’App Store ouvert?

La branche Mozilla Labs, unité de la Fondation Mozilla concentrée sur l’innovation, vient de proposer un nouveau projet : les Open Web Applications. Le projet vise à permettre à tout un chacun de publier ses propres applications web et même son propre «App Store».

« Les applications web et App Store présentent une tendance intéressante, nous explique Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, Mozilla ne voulait pas être en reste. » Mais pas question de retomber dans les travers des plates-formes propriétaires et le contrôle de la distribution des applications. « Ce qui compte pour nous c’est le web ouvert », rappelle le porte-parole de la fondation qui a déjà prouvé la pertinence de sa démarche en installant durablement Firefox sur le marché à une époque ou le web était dominé par Microsoft Internet Explorer.

Mozilla propose donc aujourd’hui plusieurs outils et documentation pour permettre aux développeurs de créer (ou adapter) leurs applications une fois pour l’ensemble des navigateurs, version postes de travail comme téléphones mobiles, et pas uniquement Firefox, produit pourtant phare de l’organisation. Comment? En s’appuyant sur les standards habituels du web : HTML, DOM, JavaScript, CSS. Pour la publication de l’application, il suffit de créer un fichier texte (baptisé «Manifeste») de quelques lignes de code (précisant l’URL de l’application, sa description, etc.) à ajouter au serveur de l’application. Une affaire de quelques minutes pour un développeur, a priori.

Monétiser les applications

L’application s’installe alors dans le navigateur et pourra se retrouver, grâce à un système de signature unique (SSO), sur toutes les plates-formes de l’utilisateur qui conserve ainsi la personnalisation de l’interface et, surtout, les données associées. « L’interface reste à inventer, concède Tristan Nitot, elle peut passer par les extension. Mais ce qui est intéressant, c’est que c’est faisable. On a défini comment s’interfacer avec un App Store. »

Open Web Applications se distingue par la mise en oeuvre de deux éléments clés : un App Directory visant à simplifier la recherche d’applications et la possibilité de les monétiser. « Cela ouvre au développeur la possibilité de gagner de l’argent autrement qu’avec la publicité qui peut poser des problèmes de vie privée en matière de profilage », explique Tristan Nitot. Précisons que Mozilla n’entend pas mettre en oeuvre cette monétisation laquelle ne s’inscrira donc pas comme une source de revenus supplémentaire pour la fondation. « Gérer des revenus, c’est un métier », souligne notre interlocuteur. Aucune chance de voir apparaître un Mozilla App Store, donc, dans l’immédiat du moins.

L’App Store du futur?

Autant d’éléments qui permettront à chacun de créer sa propre offre applicative web et, pourquoi pas, son propre App Store. Et qui pourrait donner naissance au Web App Store idéal. « Nous publions une spécification et chacun peut opérer son App Store, une façon de mettre tout le monde d’accord, résume Tristan Nito. Nous pensons que notre technologie est bonne car elle contient les gènes du web. On plante une graine et l’on souhaite que le web s’en empare avec les gênes aussi proches que possible de l’esprit ouvert du web ».

Une initiative qui risque cependant de bousculer les plans de Google. Lequel entend prochainement lancer sa propre offre Chrome Web Store. Si l’initiative de Mozilla séduit la communauté de développeurs, pourquoi ceux-là iraient s’enfermer sur une seule plate-forme, quand bien-même la part de Chrome augmente constamment sur le marché des navigateurs. L’initiative Open Web Applications pourrait bien constituer l’App Store du futur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur