Nokia accuse Sagem de contrefaçon

Régulations

Le modèle phare du fabricant français est dans le collimateur du premier fabricant mondial de mobiles

Coup de tonnerre dans l’univers de la téléphonie mobile. Nokia, leader incontesté du marché part en croisade contre le français Sagem pour contrefaçon.

Selon le Financial Times, le finlandais accuse son concurrent de copier son design et a engagé une action judiciaire en Allemagne pour obtenir le retrait du modèle phare myX5-2 et des dommages et intérêts. Selon le quotidien économique, Nokia juge le myX5-2 trop semblable à ses modèles et notamment de la série 6000, copiant ainsi son design, qui a été, selon lui, dûment enregistré. Rares sont les fabricants qui se lancent dans des procédures judiciaires pour contrefaçon de design. Le quotidien souligne ainsi que ce genre de procès est difficile à gagner. D’ailleurs, c’est la première fois que Nokia utilise cette méthode. Mais selon un porte-parole du groupe, Nokia a décidé de ne plus se laisser faire: “Nous avons investi beaucoup de temps, d’argent et d’efforts dans la recherche, le développement et le design et nous allons protéger cela”. Il faut dire aussi, qu’en France, Sagem taille des croupières à Nokia depuis plusieurs trimestres. Est-ce une façon pour le finlandais de tenter d’inverser la tendance? Du côté de Sagem, premier vendeur de téléphones mobile en France, “on se refuse à tout commentaire” pour le moment. Un mutisme qui confirme néanmoins l’information du quotidien économique. Mais le fabricant n’est pas le seul dans le collimateur de Nokia. Le Financial Times” révèle également que le finlandais attaque l’entreprise Vitelcom pour violation de brevet à propos des technologies GSM et GPRS. Nokia, en route pour une croisade judiciaire?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur