Nouvelle défaite d'Alactel-Lucent dans l'affaire des brevets MP3

Cloud
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

L’appel de l’équipementier français a été rejeté, c’est une deuxième victoire pour Microsoft

Microsoft 2, Alcatel-Lucent 1. Dans le gros dossier des affaires de brevets opposant le français à l’américain, l’équipementier vient de perdre une nouvelle manche.

Une juge américain vient en effet de rejeter l’appel d’Alcatel-Lucent qui estimait que Microsoft violait les droits de deux de ses brevets concernant la technologie MP3.

Rappel des faits. Début 2007, un tribunal de première instance de San Diego avait condamné Microsoft et accordé des dommages et intérêts à Alcatel-Lucent pour un montant de 1,5 milliard de dollars.

Mais quelques mois plus tard, un juge californien cassait la sentence prononcée contre Microsoft. Du coup, le français avait fait appel, un appel aujourd’hui rejeté. Alcatel-Lucent indique aujourd’hui qu’il regarde toutes les options envisageables.

Alcatel-Lucent estime que Microsoft utilise une technologie sous licence permettant au lecteur Windows Media Player de décoder les fichiers de musique numérique au format MP3.

Mais Redmond explique qu’il a déjà payé des indemnités à l’un des inventeurs du format MP3, l’institut allemand de technologies brevetées Fraunhofer-Gesellschaft, ce qui, selon le justice, rend invalide la plainte d’Alcatel-Lucent sur l’un des deux brevets en cause.

La technologie MP3 a été développée dans les années 90 par les techniciens de Fraunhofer et de Bell Labs, société avalée ensuite par Lucent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur