L’Obamacare pourrait coûter très cher à Oracle

Régulations

Principal prestataire chargé du déploiement de Cover Oregon, site régional dédié à la couverture santé, Oracle est accusé de fraude. L’Oregon lui réclame des milliards de dollars.

S’estimant floué, un État du Nord-Ouest des États-Unis, l’Oregon, a déposé plainte vendredi 22 août contre Oracle et six de ses dirigeants. Principal prestataire IT chargé du déploiement du site régional d’intermédiation dédié à l’assurance santé, Cover Oregon, Oracle est accusé de fraude et d’omissions dans le cadre de contrats estimés à plus de 240 millions de dollars.

De Healthcare.gov à Cover Oregon

Au printemps 2014, après des mois d’atermoiements, Cover Oregon ne pouvait toujours pas être utilisé par des habitants de l’État souhaitant souscrire une assurance santé. Résultat des courses, le conseil de Cover Oregon s’est tourné vers la plateforme fédérale HealthCare.gov pour se conformer à la loi américaine surnommée « Obamacare » (Affordable Care Act). Et ce alors même que HealthCare.gov a également connu de multiples déboires techniques (dans cette autre affaire d’envergure nationale, le prestataire CGI a été remplacé par Accenture). Aujourd’hui, Cover Oregon fonctionne, mais le procureur de l’État réclame des réparations salées.

5,6 milliards de dollars

L’Oregon évoque une prestation « calamiteuse » et déclare avoir payé pour des logiciels et services qui ne correspondaient pas à ce qui avait été promis par Oracle. L’État américain estime également que l’éditeur a surfacturé des formations et n’a pas honoré ses engagements pour régler gratuitement les problèmes qui s’accumulaient… Dans sa plainte de 126 pages à l’encontre d’Oracle, l’Attorney General Ellen Rosenblum, indique : « le demandeur – le procureur de l’État –, l’État et Cover Oregon mènent cette action en justice pour récupérer les pertes causées par la fraude, le racket, les fausses déclarations et les ruptures de contrats par Oracle »… L’Oregon réclame 5,6 milliards de pénalités, dommages et intérêts à la firme de Redwood.

Oracle a tiré le premier

« La plainte déposée contre Oracle par le procureur de l’Oregon est une tentative désespérée de dédouaner Cover Oregon et le gouverneur pour leur incapacité à gérer un projet informatique complexe », a déclaré un porte-parole d’Oracle, rapporte VentureBeat. « La plainte est un récit fictif sur le Projet de santé de l’Oregon. Oracle est convaincu que la vérité prévaudra dans cette affaire », a ajouté l’éditeur… Ce dernier n’est pas surpris. Il faut dire que le dépôt de plainte de l’État de l’Oregon intervient deux semaines après qu’Oracle a lui-même déposé plainte contre Cover Oregon devant un tribunal fédéral. Affirmant que son produit a fonctionné dès février, l’éditeur américain de logiciels réclame 23 millions de dollars d’impayés à l’organisation.

crédit photo © MasterGraph – shutterstock


Lire aussi

Radar IT : Le délire d’Healthcare.gov

Pourquoi les hôpitaux US sont dans la ligne de mire des hackers


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur