OPA Oracle – PeopleSoft : les risques de ‘décote’

Cloud

PeopleSoft a fait marche arrière: il ne dépose pas plainte contre Oracle pour son OPA hostile. Mais déjà les clients s’interrogent. Et Microsoft fait savoir qu’il n’interviendra pas…

Après avoir annoncé qu’il allait déposer une plainte contre Oracle, afin de bloquer l’OPA “sauvage” de ce dernier, PeopleSoft a finalement annoncé qu’il renonçait à cette initiative.

Aussi, une certaine confusion commence à envahir non plus seulement les actionnaires mais les clients, comme le reste du marché… L’OPA hostile de Larry Ellison (Oracle) sur PeopleSoft, agrémentée de propos troublants sur les lignes de produits, ne va pas sans faire quelques dégâts. Le risque est déjà grand que la cote boursière des uns et des autres en pâtisse, à commencer par celles de JD Edwards et de PeopleSoft. Faire baisser l’action… Mais est-ce là où voulait en venir le patron d’Oracle? Faire baisser le prix? Car son offre à 16 dollars l’action, constate le Wall Street Journal, est bien inférieure au prix du marché. Le trouble ainsi jeté sur l’avenir de PeopleSoft et de certaines solutions CRM (customer relationship management) serait en train de refroidir les intentions d’achats des actuels clients de PeopleSoft et de JDE. L’impact sur le chiffre d’affaires du trimestre serait déjà réel, dit-on à New York, avant même que le Gartner y ait mis sa note: attendez avant d’acheter du PeopleSoft ou du JDE! Vers une discussion sur l’offre? PeopleSoft a donc voulu intenter une action en référé pour bloquer l’initiative Oracle, puis y a renoncé. Pour Safa Catz, vice-président d’Oracle, c’est un signe: “La direction de PeopleSoft serait donc disposée à discuter avec nous, de notre offre” En face, pas de commentaire, pour l’heure, sauf celui que le conseil d’administration doit examiner l’offre et formuler sa recommandation aux actionnaires dans le courant de ce mois. Microsoft compte les points

Microsoft, officiellement, se déclare non intéressé… ou non concerné? Par la voix de son directeur général, Lynne Stockstad, l’éditeur de Windows a annoncé qu’il n’avait pas l’intention d’intervenir. Pour faire obstacle à l’OPA et contrecarrer Oracle? ”

Il est certain que nous ne sommes pas à la poursuite de PeopleSoft, cette fois !“, a-t-il affirmé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur